Se connecter
Chargement ...

Hôpital Raymond Poincaré : Précisions de l’AP-HP au sujet de l’unité d’oncologie pédiatrique

Publié le
Jeudi 03 Juillet 2014 à 11:37

27 Juin 2014

Communiqué de presse

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris -AP-HP- souhaite apporter des  précisions concernant le transfert des activités d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Raymond-Poincaré à Garches vers l’hôpital Ambroise-Paré à Boulogne-Billancourt et répondre aux inquiétudes concernant la prise en charge des enfants traités dans cette unité.

Ce transfert d’activité est purement lié à des considérations médicales.

 L’AP-HP tient à ce que les patients traités dans ses services pour des cancers le soient conformément aux recommandations de bonnes pratiques, établies par la Haute autorité de santé, l’Institut national du cancer et les sociétés savantes, et dans le cadre des autorisations délivrées par les autorités de santé, ou, lorsqu’il s’agit d’essais thérapeutiques pour de nouveaux traitements, selon des protocoles évalués et placés sous le contrôle d’un comité éthique et d’une supervision scientifique.

La manière dont sont pris en charge les patients dans l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Raymond-Poincaré, sous la responsabilité du Dr Delépine, fait l’objet de controverses depuis plusieurs années. Si des associations et des familles ont marqué leur attachement aux conditions dans lesquelles ses patients sont pris en charge dans cette unité, pour des raisons que l’AP-HP respecte, il s’avère que :

-         L’unité prend en charge des adultes alors qu’elle n’en a pas l’autorisation ;

-         Les recommandations de bonne pratique ne sont pas respectées sur deux points majeurs :

  • L’équipe médicale d’oncologie pédiatrique fait état de résultats chiffrés très favorables (80 %) concernant la survie à 5 ans d’enfants traités selon un protocole original, différent des traitements habituellement utilisés par les équipes françaises et européennes. Ce protocole n’a jamais été soumis à une évaluation par les pairs ou par un CPP (Comité de protection des personnes) avant sa mise en place. Les résultats affichés ne sont étayés par aucune évaluation ayant fait l’objet d’une analyse objective et/ou d’une publication dans les dix dernières années (référence PubMed et interrogation de la Société française des cancers de l’enfant).
  •  La tenue d’une réunion de concertation pluridisciplinaire interrégionale (RCPI) pour chaque patient pris en charge pour une maladie oncologique n’est pas appliquée. Malgré les recommandations de l’Institut national du cancer de 2010, l’unité d’onco-pédiatrie n’a présenté aucun dossier depuis 2010 lors de l’une de ces réunions.

Le départ à la retraite du Dr Delépine conduit à ne pas laisser subsister, une unité qui ne respecterait pas les bonnes pratiques, au moment même où l’AP-HP affirme, dans son plan stratégique, son engagement d’appliquer les recommandations du « Plan Cancer III ».

 Pour mener à bien ce transfert et afin de répondre aux attentes des parents et aux besoins des  patients, le groupe hospitalier hôpitaux universitaires Paris Ile-de-France Ouest et l’AP-HP s’inscrivent dans une démarche en quatre points :

  • L’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Ambroise-Paré assurera la continuité des soins pour tous les enfants dont la famille le souhaiterait ; il dispose de l’expertise, des moyens médicaux et paramédicaux pour prendre en charge les enfants (une trentaine actuellement) suivis à l’hôpital Raymond-Poincaré dans les mêmes conditions que les enfants qu’il suit actuellement ; il pourra si nécessaire les adresser vers d’autres services avec lesquels il a l’habitude d’avoir des collaborations.
    • Le service d’oncologie adulte de l’hôpital Paul-Brousse à Villejuif accueillera les adultes, actuellement suivis à l’hôpital Raymond Poincaré.
    • Chaque patient bénéficiera donc d’une continuité des soins fondée sur la qualité, la sécurité et le respect des bonnes pratiques, quelle que soit la structure d’oncologie qui prendra le patient en charge. Ainsi, l’information sur la fermeture progressive de l’unité de Garches et sur les dispositions permettant d’assurer la poursuite des soins sera donnée par écrit et lors d’un entretien avec chacune des familles. Le groupe hospitalier facilitera toutes les démarches : la recherche de la structure d’oncologie optimale, la transmission de dossiers, la prise de contact initiale avec l’équipe médicale qui prendra le relais et le lien entre les médecins.
    • Chaque famille pourra choisir, en lien avec les médecins en charge des patients, la structure d’oncologie pédiatrique qui assurera la poursuite de la prise en charge.

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
 
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux