Se connecter
Chargement ...

Mieux connaître "Le registre des cancers"

Publié le
Jeudi 25 Avril 2013 à 00:49

Le 08 avril 2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Dr Nathalie Leone, médecin épidémiologiste, nous présente le Registre Général des Cancers en région Limousin dont elle a la responsabilité. Basée à l’hôpital du Cluzeau, cette unité, qui dépend du pôle de santé publique, assure le suivi épidémiologique des cas de cancers en Haute-Vienne.

 

Quelles sont les missions du registre ?

Il a pour mission l’enregistrement continu et exhaustif de tous les nouveaux cas de cancers diagnostiqués chez des personnes domiciliées en Haute-Vienne, au moment du diagnostic, quel que soit le lieu de prise en charge.

Pourquoi la collecte de ces données ?

Le registre a une double mission. La première c’est la surveillance épidémiologique. Cela permet d’avoir un rôle d’alerte par rapport à une fréquence anormale d’un type de cancer, au cours du temps et par localisation. Nous devons donc avoir des statistiques descriptives sur l’évolution dans le temps et l’espace des cas de cancers, par localisation anatomique, par sexe et par âge. La deuxième mission, c’est à partir de ces données, pouvoir mettre en place des projets de recherche, pour étudier pourquoi on observe une évolution de tel type decancer, et donc, approfondir les facteurs à l’origine de ce phénomène. Le registre est une plateforme au bénéfice des cliniciens et des chercheurs.

Comment se fait la collecte de ces données ?

C’est un recueil actif. Nous sollicitons de nombreuses sources de données que nous croisons. Les données peuvent nous être transmises par les principaux régimes de l’assurance maladie : CPAM, RSI et MSA. Il y a par ailleurs les données du PMSI de toutes les prises en charge dans des établissements publics et privés de santé ; les comptes-rendus d’anatomocytopathologie, et, également, les résumés de réunions de concertation pluridisciplinaire.

A qui sont destinées ces données ?

Les données de l’ensemble des registres sont agrégées chaque année dans une base commune, gérée par le service de biostatistique des hospices civils de Lyon, qui a une convention avec l’INCa et l’InVES. Il assure l’exploitation statistique de ces données pour produire les indicateurs de prévalence, d’incidence de survie et de prévalence à l'échelle nationale.

Qui a accès à ces données ?

Un professionnel de santé, un chercheur, l’ARS ou tout acteur impliqué en santé publique, peut nous solliciter pour avoir ces données. Toute personne a aussi accès aux données des taux d’incidence des cancers par le biais du site internet du registre. Toutes les données que nous communiquons sont bien sûr anonymes.

Quelles sont les spécificités du Limousin ?

Ici nous avons une population âgée, ce qui permet d’établir des scénarios de ce que seront les paysages onco gériatriques français dans quelques années dans d’autres régions. Il y a également une exposition au radon, d’anciens sites miniers d’uranium. Une forte population agricole avec une exposition à différents produits phytosanitaires. Ces spécificités justifient qu’il y ait ce type de surveillance en Haute-Vienne, pour mettre en évidence d’éventuels agrégats de cancers sur certains territoires exposés à ces facteurs environnementaux.

Vous venez d’obtenir une qualification, pouvezvous nous en parler ?

Cette année nous avons été qualifiés par le comité national des registres sur le département de la Haute-Vienne, pour la période 2013-2015. C’est un label qui reconnaît la qualité et la pertinence scientifique des données que nous recueillons et qui nous permet d’être subventionnés par l’INCa et l’InVS. Cela nous permet aussi de contribuer à toutes les études, à partir des données communes. 

Pourquoi le champ d’études du registre est-il sur la Haute-Vienne et non sur le Limousin ?

La vocation du registre c’est d'être un outil épidémiologique régional. Jusqu’à présent, l’équipe du registre n’était pas suffisante pour recueillir, de façon exhaustive, les cas en Creuse et en Corrèze. La qualification que nous venons d’obtenir est une première étape pour dans un deuxième temps soumettre une candidature sur un périmètre régional.

 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/ 

 

 

 

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
 
 
 
 
 
il y a 3 heures
a rejoint le réseau FHF
 
il y a 3 heures
 
 
 
il y a 3 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau La Médicale
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau La Médicale
 
 
il y a 17 heures
a rejoint le réseau FHF
 
il y a 19 heures
a rejoint le réseau MSA BERRY TOURAINE à BLOIS
 
  • 1/1

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux