Se connecter
Chargement ...

18 me manifestation Sport et collection

Publié le
Jeudi 14 Juin 2012 à 15:41

 

 

18 me manifestation Sport et collection au profit de la prise en charge des patients atteints de cancer et de la recherche contre le cancer au CHU de Poitiers 

Les vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 juin 2012, sur le circuit du Val-de-Vienne. Depuis 1995, Sport et Collection et le Rotary club Civray Sud-Vienne organisent une manifestation automobile sur le circuit du Val de Vienne au profit de la recherche contre le cancer au CHU de Poitiers. L'année dernière encore, 15 000 spectateurs ont assisté à cette rencontre qui a réuni un plateau exceptionnel de 500 Ferrari. 300 000 € ont été recueillis pour la lutte contre le cancer et le soutien à la recherche au cours de l'édition 2011.

Cette année, la 18ème édition de Sport et collection se tiendra les vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 juin, sur le circuit du Val-de-Vienne (Vigeant 86).

En 2012, les dons seront destinés à l'acquisition d'un équipement exceptionnel pour traiter, en association avec la chirurgie, certaines tumeurs. Cet équipement, qui s'appuie sur le principe de l'électroporation, a été présenté ce jour lors d'une conférence de presse qu'ont tenue l'association Sport et Collection, le Rotary Club Civray Sud-Vienne et le Centre hospitalier universitaire de Poitiers en présence de représentants du Conseil général de la Vienne. ELECTROPORATION : une approche nouvelle dans le traitement des cancers au CHU de Poitiers Depuis plusieurs décennies, le traitement des tumeurs cancéreuses est basé sur la chirurgie. Si dans certains cas, l'association radiothérapie et chimiothérapie peut stériliser des tumeurs, la chirurgie reste le seul traitement capable d'enlever complètement la lésion tumorale.

En parallèle, sont apparues des méthodes de destruction des tumeurs par la chaleur ou le froid : radiofréquence et cryoablation. Ces méthodes, dites de thermoablation, nécessitent l'implantation d'électrodes soit par voie chirurgicale (ouverture de l'abdomen dans le cas des tumeurs digestives par exemple), soit par voie percutanée sous contrôle radiologique (sans ouverture). Elles sont moins agressives que la chirurgie classique, mais elles ont des limites d'utilisation selon le volume et le nombre de tumeurs. Il existe également un autre facteur limitant l'utilisation de ces procédés : leurs « effets collatéraux ». En effet, le froid ou le chaud détruisent non seulement les cellules cancéreuses mais aussi des structures nobles comme les vaisseaux ou les nerfs et, de façon plus générale, n'importe quelle structure anatomique normale trop proche de la zone de traitement.

Ainsi, dans certains cas, la tumeur ne peut-elle être enlevée par la chirurgie ou détruite par les méthodes de thermoablation car elle envahit des structures nobles dont l'ablation ou la destruction entraînerait d'importantes séquelles. Dans ces situations, malheureusement, le traitement de la tumeur cancéreuse sera palliatif, c'est-à-dire qu'il visera à calmer les douleurs ou les signes de la maladie mais sans tenter de guérir le malade.

Récemment, une nouvelle méthode a été proposée pour traiter efficacement ces tumeurs cancéreuses dites évoluées. Cette méthode est basée sur l'utilisation d'un courant électrique qui circule entre des électrodes entourant la tumeur. Ce phénomène électrique provoque l'ouverture de trous dans la membrane cellulaire à l'origine de sa destruction. L'intérêt de cette méthode réside dans le respect des structures nobles (artères, veines, nerfs ) par le champ électrique. Ce traitement peut être effectué soit par voie chirurgicale (ouverture de l'abdomen dans le cas des tumeurs digestives par exemple), soit par voie percutanée sous contrôle radiologique (sans ouverture). Dans le monde, 15 équipes utilisent actuellement ce procédé avec de premiers résultats prometteurs. Un projet a été proposé par le professeur Jean-Pierre Tasu du service de radiologie et les professeurs Michel Carretier et Jean-Pierre Faure du service de chirurgie viscérale du CHU de Poitiers, visant l'acquisition de cette technologie pour traiter dans un premier temps certaines tumeurs cancéreuses du foie et du pancréas. Cette technique pourra secondairement s'adresser à d'autres tumeurs telles que le rein, la prostate, le poumon. Cet équipement s'inscrit dans le cadre du projet de développement du pôle régional de cancérologie du CHU de Poitiers. Voir le dossier Nanoknife IRE System

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 10 min
a rejoint le réseau CH Andrée Rosemon
 
il y a 10 min
a créé un nouveau document
 
il y a 50 min
a créé un nouveau document
 
il y a 2 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 3 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 5 heures
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau CH du Nord-Mayenne
 
il y a 5 heures
a rejoint le réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 5 heures
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 7 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a rejoint le réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 8 heures
vient de créer un nouveau réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 18 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 20 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 23 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux