Se connecter
Chargement ...

Évolution des maladies infectieuses : le CHU de Poitiers s'adapte

Publié le
Mercredi 02 Juillet 2014 à 13:15

03 juin 2014

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

Pour lutter contre les évolutions importantes des maladies infectieuses de ces dernières années, le Centre hospitalier universitaire de Poitiers développe une forte adaptabilité. France Roblot, professeur des universités, responsable de l'unité des maladies infectieuses, souligne l'émergence de maladies nouvelles mais aussi des évolutions importantes de maladies déjà connues.

« Parmi les maladies "anciennes", on peut prendre l'exemple de la tuberculose. Depuis quelques années, nous notons une évolution importante. Alors que le BK était habituellement sensible à la plupart des traitements, beaucoup de patients venus de l'Est ont des formes de tuberculose multirésistantes aux antibiotiques », assure France Roblot.

Nous notons également l'augmentation de fréquences des infections communautaires dues à des souches d'entéro-bactéries toujours plus résistantes aux antibiotiques. Ces infections surviennent chez des patients qui ont fait un voyage à l'étranger mais de plus en plus aussi chez des personnes qui ont pris des antibiotiques de façon répétitive.

« Parmi les maladies "nouvelles", nous avons vécu dans les années 2000 l'épisode du SRAS, la crainte de l'émergence de la grippe aviaire, l'épidémie de grippe H1N1 en 2009 Plus récemment, nous avons été alertés à propos de la survenue de nouveaux virus comme le virus Zika en Polynésie ou des épisodes épidémiques d'ampleur inhabituelle tels que ceux que nous avons connus avec le virus du chikungunya, la dengue... Actuellement, nous nous préparons à accueillir des patients qui sont allés en Nouvelle- Guinée ou Serria Leone et qui pourraient être contaminés par le virus Ebola qui donne des fièvres hémorragiques et qui est extrêmement contagieux », prévoit la responsable. Dans chaque cas une procédure nationale est proposée que nous adaptons et mettons en place au CHU.

Deux chambres à pression négative

Pour prendre en charge ces patients, le CHU met en place différents niveaux d'alerte selon les nécessités. « Il y a plusieurs niveaux d'isolement selon les microorganismes en cause. Par exemple, en cas de phénomène épidémique de moyenne importance, nous pouvons isoler, par le biais de portes spéciales, quatre patients dans un couloir dédié ; en cas d'épidémie de plus grande ampleur, nous avons aussi un plan de gestion au niveau du CHU », détaille France Roblot.

Et pour une prise en charge dans des conditions de sécurité optimales, le CHU s'est doté, dans les années 2000, de deux chambres à pression négative. Ces chambres ne sont pas très fréquentes en France. Elles permettent de prendre en charge des patients atteints de maladies transmissibles par voie respiratoire.

« De façon générale, l'équipe soignante et les médecins ont l'habitude d'organiser les soins auprès de ces patients. Nous adaptons l'organisation du service à la situation. Nous rentrons le moins souvent possible dans ces chambres en regroupant les soins par exemple. » Cette adaptation nécessite beaucoup de formations continues et de contacts avec les centres nationaux de référence.

« Dans chaque situation particulière, notamment pour les cas de tuberculose résistante, et chaque fois que nécessaire, les souches de microorganismes qui posent un problème sont envoyées aux centres de référence concernés et nous discutons des traitements avec les experts de ces centres », explique France Roblot.

Enfin, France Roblot fait partie du COREBSPILF, un groupe de coordination des risques émergents biologiques. « Un groupe d'envergure nationale qui travaille en collaboration avec le Haut Conseil de santé publique pour fournir des recommandations et être le plus réactif possible en cas de risque épidémique », précise France Roblot.

 

 

 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 5 heures
a rejoint le réseau CH DE SAINT-BRIEUC
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
il y a 5 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 5 heures
a rejoint le réseau VILLE DE LINAS
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
a créé un nouveau document
 
il y a 6 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
a créé un nouveau document dans Ingénieur informatique - RÉSEAU SOCIAL PUBLIC
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a rejoint le réseau Hôpital Villiers Saint Denis
 
il y a 16 heures
vient de créer un nouveau réseau Hôpital Villiers Saint Denis
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
a mis à jour un document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau Secrétaire Médicale
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux