Se connecter
Chargement ...

PROJET D’ETABLISSEMENT 2013 - 2017

Publié le
Samedi 27 Avril 2013 à 15:34

21.01.2013

COMMUNIQUE DE PRESSE

Une nouvelle offre de soins, de nouveaux territoires

Le  projet  d’établissement  2013-2017  du  Centre  hospitalier  universitaire  de  Poitiers  est  placé  sous  le  sceau  de valeurs  fédératrices,  reconnues  par  les  professionnels  de  l’établissement  comme  étant  au  fondement  de  la mission du CHU : la qualité, le respect et la responsabilité.

Document  stratégique  et  prospectif,  le  projet  d’établissement  définit  la  politique  générale  de  l’établissement pour une durée de cinq ans. Il est établi en cohérence avec le projet régional de santé (PRS) et notamment son schéma régional d’organisation sanitaire (SROS). Le calendrier de son élaboration a tenu compte de la négociation concomitante par le CHU de son contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) avec l’Agence régionale de santé Poitou-Charentes. Les grands objectifs du projet d’établissement ont ainsi pu être inclus dans ce contrat. 

Ce  projet  d’établissement  affirme  une  volonté  de  continuité  avec  les  évolutions  engagées  au  cours  des  années précédentes, dans un souci à la fois de consolidation et d’approfondissement de ces évolutions. Il s’agit :

  • de poursuivre l’ancrage du CHU en tant qu’établissement de recours régional ; 
  • d’accentuer  de  manière  ferme  l’orientation  vers  les  prises  en  charge  de  courte  durée  et,  notamment,  les alternatives à l’hospitalisation, en médecine comme en chirurgie ;
  • de développer l’offre de soins dans le cadre du territoire, en poursuivant l’objectif d’une relation de plus en plus intégrée avec les établissements du territoire. Cette démarche volontariste pourra amener, à terme, la mise en place d’un établissement public de territoire qui garantira aux usagers une organisation en filières de soins ; 
  •  de renforcer l’efficience des organisations en vue d’optimiser le parcours du patient ; 
  • d’accorder une place privilégiée aux professionnels de santé.

Les cinq ans à venir verront également la concrétisation du bâtiment neuro-cardio-vasculaire, dont le projet a été précisé au cours des quatre dernières années et dont l’ouverture, prévue en 2016, permettra au CHU d’atteindre la plus haute qualité dans la prise en charge des pathologies concernées.    Enfin, le projet d’établissement 2013-2017 affiche résolument l’engagement du CHU en faveur de l’excellence, à travers l’identification de pôles cliniques considérés comme porteurs d’un potentiel de développement avéré, en termes  à  la  fois  de  capacité  de  réponse  à  des  enjeux  de  santé  publique,  d’offre  de  soins  et  de thérapeutiques, d’innovation et d’axes de recherche fondamentale et clinique.

LE CHU S’ENGAGE RESOLUMENT DANS LA PREVENTION ET L’EDUCATION EN SANTE 

L’éducation  thérapeutique  du  patient  sera  confortée  et  promue  grâce  à  la  création  d’une  structure  de coordination à vocation locale et régionale.   Une  maison  de  la  santé  publique  aura  vocation  à  offrir  une  palette  complète  d’activités  de  santé  publique (ateliers cuisine, sommeil, éducation aux gestions  d’urgence, consultations de prévention...) aux patients et aux professionnels de l’établissement comme au reste de la population.  

LE CHU S’ENGAGE DANS LE DEVELOPEMENT D’ACTIVITES NOUVELLES 

  •  Mise  en  place d’un  institut  régional  du  sein,  offrant  un  numéro  unique  et  une  organisation  coordonnée  de  la prise en charge, depuis le diagnostic jusqu’à l’après-traitement
  • Montée en charge de l’unité de soins continus (USC), à proximité des services de réanimation regroupés. L’USC offre ainsi une prise en charge intermédiaire entre la réanimation et les services d’hospitalisation traditionnelle
  • Création d’un centre de prévention du risque et d’investigation du syndrome métabolique pour coordonner la prise en charge de pathologies telles que l’obésité, le diabète, l’insuffisance rénale, l’athérome… 
  • Développement de la chirurgie de la main afin d’offrir aux patients l’accès en continu à un spécialiste 
  • Développement  de  la  prise  en  charge  de  l’ostéoporose  et  des  maladies  osseuses  métaboliques  dans  les domaines  suivants :  amélioration  du  dépistage  grâce  à  la  collaboration  avec  les  autres  spécialités  concernées, expertise à destination des spécialistes de la région, éducation thérapeutique du patient 
  • Renforcement  de  la  prise  en  charge  des  pathologies  de  la  rétine  par  l’acquisition  de  techniques  de  diagnostic innovantes et l’accroissement des moyens thérapeutiques d’ordre médical ou chirurgical
  • Renforcement de la prise en charge des pathologies du périnée grâce à un centre multidisciplinaire d’exploration
  • Coordination  de  la  prise  en  charge  des  pathologies  vasculaires  périphériques,  accompagnée  de  l’extension  de l’accès aux techniques d’écho-doppler
  • Création d’un centre référent régional multidisciplinaire sur les plaies et cicatrisations 
  • Développement  de  l’expertise  gériatrique  par  l’ouverture  d’une  unité  de  cardio-gériatrie  et  la  création  de  lits d’orthogériatrie
  • Mise  en  place  d’une  organisation  permettant  d’améliorer  le  processus  d’admission  et  de  transfert  des polytraumatisés
  • Organisation d’une filière dédiée à la prise en charge des pathologies du rachis 

LE CHU POURSUIVRA LE DEVELOPPEMENT DE SON EXPERTISE AU SERVICE DE LA REGION DANS QUATRE DOMAINES D’EXCELLENCE   La  cancérologie,  priorité  nationale  de  santé  publique,  est  le  premier  motif  d’hospitalisation  au  CHU.  Le  pôle régional  de  cancérologie,  inauguré  en  2009,  offre  sur  un  seul  site  l’ensemble  des  compétences  nécessaires  à  la prise en charge globale du patient atteint de cancer. L’accent sera mis dans les cinq années à venir sur :

  • l’expertise  partagée  avec  les  spécialités  d’organe au  travers  notamment  du  développement  des  prises  en charge  en  oncologie  thoracique,  dermatologique,  digestive,  ORL,  urologique,  en  neuro-oncologie  et  en rhumato-oncologie  (exemples :  traitement  des  mélanomes,  chirurgie  des  cancers  hépatiques  par nanoknife…),  et  du  développement  de  la  chirurgie  reconstructrice,  en  particulier  du  sein,  après  chirurgie oncologique ; 
  • la coordination avec la ville de façon à garantir une prise en charge adaptée aux patients ayant besoin de soins programmables ou en urgence, au sein du pôle de cancérologie ou des pôles de spécialité d’organe en fonction de parcours coordonnés. 

Les  pathologies  neuro-cardio-vasculaires  vont  trouver  dans  le  satellite,  dont  la  construction  va  débuter  au printemps 2013, un plateau technique performant au  cœur des filières de prise en charge d’urgence aussi bien que  programmées.  Il  comprendra  des  urgences  dédiées,  à  proximité  d’un  plateau  d’exploration  complet  et  des activités  interventionnelles  et  opératoires,  qui  s’appuieront  sur  une  imagerie  diagnostique  et  thérapeutique  de dernière  génération.  Les  lits  de  réanimation  seront  regroupés  à  proximité  de  la  salle  de  surveillance  post- interventionnelle et des lits de soins continus. 

La  transplantation  sera  développée  grâce  à  une  politique  de  prélèvement  volontariste  (prélèvement  à  cœur arrêté,  prélèvement  sur  donneur  vivant…),  aux  recherches  menées  sur  la  conservation  du  greffon  par  l’unité Inserm  « Ischémie-reperfusion  en  transplantation  d’organes »  et  à  l’inscription  dans  des  filières  de  soins interrégionales. La création d’un département hospitalo-universitaire avec les CHU de Tours et de Limoges pour les greffes de rein, de foie et de cœur permettra au CHU de Poitiers de conforter son expertise et d’élargir son activité, tout en favorisant les synergies en termes de recherche et d’enseignement.

Les  neurosciences  verront  le  renforcement  des  techniques  de  neurostimulation  appliquées  notamment  au traitement de la maladie de Parkinson et des troubles obsessionnels compulsifs. Ces techniques seront étendues à de nouvelles indications (douleurs réfractaires du périnée, revascularisation du cœur ou de certains membres chez le patient artéritique).

La prise en charge de la douleur chronique sera renforcée par le développement des médecines complémentaires et  la  mise  en  œuvre  de  techniques nouvelles  (analgésie  péri-médullaire  chez  les  patients  en  soins  palliatifs, neurostimulation…). 

LE CHU POURSUIT L’INNOVATION 

L’excellence du CHU ne peut se concevoir en dehors d’une politique d’innovation ambitieuse et résolue, qui devra s’afficher notamment dans les domaines suivants.

L’imagerie

Le  CHU  s’investira  dans  le  développement  des  nouvelles  applications  de  l’IRM,  qui  ne  cessent  de  croitre  (IRM corps  entier,  IRM  cardiaque,  IRM  fonctionnelle  cérébrale  ou  de  perfusion),  parallèlement  à  l’amélioration  des techniques d’acquisition.  Dans le cadre du projet d’établissement, le CHU disposera de 4 IRM. En échographie, l’acquisition 3 D permettra des reconstructions dans tous les plans de l’espace.

En oncologie, l’innovation passe par le développement de techniques de traitement plus ciblées et plus efficaces sur la tumeur (radio embolisation, chimio embolisation ciblée, chimiothérapie intra-artérielle par exemple).

Les blocs  

Le CHU de Poitiers poursuivra la modernisation de son plateau technique. Il accompagnera le développement des activités  chirurgicales  en  adaptant  ses  salles  d'opérations  et  ses  équipements  aux  techniques  chirurgicales innovantes. De nouvelles salles seront équipées de matériel d’imagerie permettant des contrôles en temps réel sur l’efficacité du geste et un guidage de celui-ci au service d’une plus grande sécurité. La chirurgie mini-invasive sera développée ainsi que les techniques endoscopiques. La  poursuite  du  plan  de  modernisation  des    salles  permettra  d’intégrer  des  équipements  innovants  tels  que  le NanoKnife et un robot chirurgical.

Le plateau neuro-cardio-vasculaire  Le  bâtiment  accueillant  les  activités  neuro-cardio-vasculaires  est  conçu  autour d’un  plateau  technique  innovant dont les caractéristiques sont les suivantes :   -  il  regroupe  six  salles  d’opération,  deux  salles  de  coronarographie,  une  salle  de  rythmologie  et  une  salle  de neuroradiologie à proximité de la salle de surveillance post-interventionnelle ;  - ce secteur est lui-même relié par une circulation dédiée au bloc Jean-François-Risse ;  - une des salles est en liaison directe avec une IRM qui pourra être utilisée en peropératoire, notamment pour des contrôles en cours d’intervention de neurochirurgie, ce qui évitera de devoir réopérer des patients ;

Le  plateau  neuro-cardio-vasculaire a été conçu pour permettre l’intégration de l‘imagerie dans les salles de bloc opératoire ou d’équipements apportant une aide aux chirurgiens, tels que les robots. Mais son caractère innovant résulte surtout de son organisation, qui permet un  partage des compétences, en particulier anesthésiques, une optimisation des moyens humains et techniques et une amélioration de la sécurité et de la qualité des soins par la proximité de la stérilisation centrale et de la salle de surveillance post-interventionnelle.

LE CHU S’ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE CLINIQUE  Le  CHU  est  le  seul  établissement  de  la  région  à  pouvoir  offrir  par  anticipation  aux  patients  des  molécules innovantes  qui  leur  procurent  des  chances  de  guérison  supplémentaires,  grâce  aux  protocoles  de  recherche clinique.

LE CHU, AU CŒUR DE L’ORGANISATION DE SANTE DANS LE TERRITOIRE DE LA VIENNE

Le  CHU  de  Poitiers  s’engage  à  accentuer  l’ouverture  de  l’hôpital  sur  son  environnement,  afin  d’exercer  avec efficacité sa mission de recours et de référence et de garantir aux usagers la continuité de leur prise en charge dans le cadre de filières coordonnées de soins et d’une information partagée entre les professionnels de santé.

  Construire des relations de plus en plus intégrées avec les établissements du territoire

L’objectif  est  de  rechercher  la  meilleure  adéquation  possible  entre  les  activités  du  CHU,  les  activités  des établissements du territoire et les besoins de la population, en respectant le principe d’égalité d’accès aux soins et le souci de proposer aux patients une prise en charge de proximité.   Le rapprochement avec les Centres hospitaliers de Lusignan et Montmorillon sera poursuivi, dans le cadre d’une fusion  pour  le  premier  et  d’une  direction  commune  pour  le  second,  complétée  d’une  relation  triangulaire intégrant  le  Centre  hospitalier  du  Blanc.  Parallèlement,  des  axes  de  coopération  seront  développés  avec  le  CH Henri Laborit, le Centre hospitalier de Châtellerault et le Centre hospitalier de Loudun.  Les  axes  de  travail  prioritaires  incluent des  projets  médicaux  et  des  projets  médico-techniques  et  logistiques  : biologie de territoire, chimiothérapies de territoire, chirurgie et cardiologie de territoire, structuration territoriale de la filière gériatrique, construction d’une blanchisserie de territoire.   In  fine  cette  stratégie  commune  solidaire  entre  les  établissements  de  santé  du  territoire  pourra  trouver  une reconnaissance juridique dans la mise en place d’un service public territorial de santé.

  Développer des relations public-privé équilibrées 

La coopération avec la Polyclinique de Poitiers sera accentuée tout particulièrement dans le domaine de la cardiologie interventionnelle.   Les coopérations seront par ailleurs développées avec les établissements de soins de suite et réadaptation dans le cadre des filières de soins spécialisées mises en place au CHU (cardiologie, rachis…).

LE CHU, SON ROLE CAPITAL DANS LE CADRE REGIONAL

  Structurer les filières de soins régionales dans le cadre de la mission de recours du CHU

Le CHU remplit une mission d’expertise et de recours à destination de l’ensemble du territoire régional, dans le cadre  d’un  maillage  coordonné  avec  les  établissements  de  référence  de  chaque  territoire  de  santé  (Niort, Angoulême,  Saintes, La  Rochelle).  Cette  dimension  sera  affirmée  à travers  le  renforcement  des  filières  de  soins régionales  existantes  (chirurgie  pédiatrique,  oncologie  pédiatrique…)  et  la  structuration  de  nouvelles  filières, notamment dans le domaine de la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux.   La  prise  en  charge  des  urgences vitales, et en  particulier  celle  des  polytraumatisés,  en  provenance  de  la région Poitou-Charentes  sera  améliorée  grâce  à  la  mise  en  place  d’un  dispositif  de  coordination  entre  les  différents acteurs.

  Affirmer la place de l’espace régional d’éthique

L’espace  régional  d’éthique  aura  pour  mission  de  promouvoir  la  réflexion  éthique  à  un  niveau  régional,  en constituant  un  lieu  de  formation,  de  documentation,  de  rencontre  et  d’échanges  interdisciplinaires  sur  les questions d’éthique dans le domaine de la santé, en lien avec les espaces éthiques des établissements du Poitou- Charentes.

LE CHU, SA STRATEGIE DANS LE CADRE INTERREGIONAL

Conséquence à la fois d’une volonté forte des acteurs et de la nécessité de regrouper nos forces et nos talents pour  dégager  des  thématiques  d’excellence  dans  le  soin,  la  recherche  et  l’enseignement,  deux  départements hospitalo-universitaires  seront  proposés  avec  le  CHU  de  Tours  et  le  CHU  de  Limoges,  dans  le  domaine  de  la transplantation et des neurosciences.

Poursuivre le développement des alternatives à l’hospitalisation

Les  prises  en  charge  de  courte  durée  seront  développées  au  bénéfice  du  patient,  par  l’augmentation  de  la chirurgie ambulatoire, le regroupement des lits d’hôpital de jour, l’ajustement des capacités d’hospitalisation de semaine.  L’hospitalisation à domicile sera dynamisée. 

Améliorer les conditions d’hébergement à la maternité dans le cadre d’une nouvelle organisation de la gynécologie – obstétrique 

Les  conditions  d’hébergement  et  de  prise  en  charge à  la  maternité  seront  améliorées  pour  un  meilleur  confort des parturientes : trois unités d’hospitalisation regroupées sur un même palier seront mises en place. Ces unités bénéficieront  d’une  majorité  de  chambres  individuelles,  d’un  environnement  modernisé,  d’une  décoration repensée, d’un matériel plus adapté et plus ergonomique.  La qualité de la prise en charge sera travaillée de manière à autoriser un retour précoce de la jeune accouchée à son domicile.

Faciliter la vie de l’usager et accroître son confort 

Une  nouvelle  maison  des  familles  sera  construite  sur  le  site  de  la  Milétrie  afin  de  garantir  l’hébergement  des proches des personnes hospitalisées.   Le partenariat entre un hôtel et le CHU facilitera l’accueil des patients habitant loin de la Milétrie.   Un  chargé  de  clientèle  en  restauration  aura  pour  mission  d’adapter  la  prestation  restauration  aux  besoins  des services et des patients.   Par ailleurs, la mise en place d’une prestation à la demande (room service) sera étudiée.

Déployer une démarche cohérente de qualité et de sécurité des soins 

La démarche qualité-sécurité visera à : 

. Développer la culture de la sécurité, ainsi qu’une gestion intégrée des risques . Renforcer la sécurisation du circuit du médicament et la lutte contre les infections nosocomiales . Promouvoir l’analyse des pratiques professionnelles à travers le développement professionnel continu . Obtenir des certifications, signe de reconnaissance de la démarche menée

Améliorer la communication envers les usagers et promouvoir  leur participation au sein du CHU

La  mise  en  place  d’une  coordination  des  espaces  des  usagers  existants  (espace  des  usagers  de  Jean-Bernard, espace régional d’information du pôle régional de cancérologie) et à venir (espace information santé en gériatrie), ainsi que le partenariat noué avec le collectif inter-associatif pour la santé en Poitou-Charentes permettront de développer la communication envers les usagers.   La participation des usagers à la vie institutionnelle et aux projets du CHU sera systématiquement promue. Une formation sera notamment proposée aux représentants des usagers siégeant aux instances du CHU.

La coordination du parcours patient au sein et en dehors du CHU

L’amélioration  du  parcours  du  patient  passera  par  de  nouveaux  modes  d’organisation  qui  renforcent  la coordination entre les acteurs, en s’appuyant notamment sur l’identification de filières de soins par pathologie, le calcul d’une durée prévisionnelle de séjour et la collaboration interprofessionnelle.   L’accès à un parcours de soins fluide et coordonné garantira au patient une prise en charge efficace dans un délai aussi bref que possible, notamment dans les filières suivantes :

  • Les pathologies vasculaires périphériques
  • L’obésité et le diabète
  • Les plaies et cicatrisation 

Renforcer les liens avec les acteurs de ville  

Le renforcement des liens avec les acteurs de ville est indispensable afin d’assurer la continuité de prise en charge du patient. Le renforcement de ces liens passera par la pérennisation d’un groupe de travail réunissant médecins hospitaliers et médecins de ville. Ce groupe sera chargé de faire des propositions au CHU, afin de permettre aux médecins libéraux :

  • d’obtenir  sans  difficulté  un  avis  spécialisé  ou  la  programmation  d’une  consultation  ou  d’une hospitalisation pour leurs patients 
  • de  disposer  d’un  accès  facilité  aux  informations  concernant  leurs  patients  hospitalisés  ou  sortis d’hospitalisation  

Développer les échanges d’information entre acteurs de santé  

Les  progrès  des  systèmes  d’information  partagés  en  santé  (dossier  médical  personnel,  messagerie  sécurisée, programmes de télémédecine…) devront permettre une facilitation des échanges d’information entre acteurs de santé.   Le  déploiement  d’outils  de  télémédecine  sera  notamment  essentiel  pour  assurer  la  mise  en  réseau  des compétences  et  permettre  au  CHU  d’assurer  son  rôle  de  recours  et  de  référence  auprès  des  autres établissements.  

  • Le CHU  poursuivra sa politique de création d’emplois au service du patient. 
  • Le CHU accompagnera les parcours professionnels par la formation et la promotion professionnelle.
  • Le CHU développera de nouveaux métiers et de nouvelles compétences. 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/ 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux