Se connecter
Chargement ...

Des momies au musée : enquête

Publié le
Jeudi 31 Mai 2012 à 17:12

                                          Rouen, le 29 Février 2012

Des momies au musée : enquête

 

Le musée Flaubert et d’histoire de la médecine du CHU-Hôpitaux de Rouen possède dans ses collections permanentes deux momies, celle d’une femme et d’un homme. Afin d’en connaître un peu plus sur elles, nous avons mené l’enquête...

La momie égyptienne de femme a été acquise en 1912 en même temps qu’un sarcophage dans equel elle a été placée et elle est notée dans les inventaires de 1947 et 1949 du musée.

La momie d’homme est bien présente dans ces inventaires de 1947 et 1949 où elle figure aux côtés de la momie de femme, il s’agit de l’unique information la concernant. D’où vient-il, estil égyptien lui aussi ? Mystère… C’est pourquoi il a été décidé une étude complète des deux

sujets.

Examinées sous toutes les coutures, les momies révèlent une partie de leurs secrets...

L’étude s’est portée, d’une part, sur la datation et les matériaux constitutifs des momies et du sarcophage, et d’autre part, sur l’examen médical grâce au scanner et à des prélèvements histologiques, de cheveux et de dents afin de préciser l’âge et la cause de la mort.

Ces examens ont pu être réalisés grâce au service d’imagerie médicale du Pr Jean-Nicolas Dacher et de son équipe et au service d’anatomie pathologie du Pr Jean-Christophe Sabourin, en collaboration avec le Dr Emmanuel Touré.

Les résultats de ces divers examens permettront de connaître l’âge des momies, la cause de leur mort, leurs maladies, leur régime alimentaire, la façon dont leur corps a été préparé, bref une mine d’informations !

À ces examens se sont ajoutés des prélèvements de bois, textile et cuir permettant une datation au carbone 14. Ils ont été effectués par Mme Pascale Richardin du Centre de Restauration et de Recherche des musées de France (C2RMF). Une expertise du sarcophage et de sa polychromie est aussi prévue ultérieurement.

Mme Hélène Guichard, conservateur au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre, a accepté de venir au musée et d’apporter son expertise lors des examens. Elle a «certifié conforme» la momie de femme qui est bien égyptienne.

Enfin, Mme Laure Cadot, restauratrice spécialisée en conservation de restes humains, s’est chargée de la préparation et du conditionnement des momies avant leur transport à l’hôpital

Charles-Nicolle, et a supervisé leur délicate manipulation.

En attendant les résultats définitifs des divers examens (délai de 4 mois environ), on peut dé-sormais affirmer que la momie de femme est véritablement égyptienne, sans doute d’époque ptolémaïque à gréco-romaine et a été préparée selon la tradition égyptienne car des sachets canopes ont été détectés grâce au scanner, véritable surprise révélée par l’imagerie médicale !

La momie d’homme, jugée atypique car munie d’accessoires - chaussures-prothèses en cuir, chasse- mouches et tablier - elle, n’est pas égyptienne, des investigations sont encore à envisager pour connaître sa provenance. À suivre !

Il a présenté une demande d’aide complémentaire au financement de ce projet dans le cadre du plan « Hôpital 2012 », et espère que sa gestion rigoureuse et ses résultats constitueront des atouts pour son attribution.

Le projet prévoit, dans un premier temps, la construction de deux bâtiments dédiés l’un à la Biologie, l’autre à l’Odontologie, en remplacement des bâtiments existants, puis la construction d’un plateau technique centralisé regroupant les blocs opératoires, l’imagerie et la réanimation, ainsi que d’un bâtiment médico-chirurgical de 420 lits et enfin la réhabilitation de son bâtiment monobloc historique, l’Hôpital Robert Debré.

La particularité du projet réside dans la faculté qu’il offre, à chacune des étapes, de décider de la configuration de l’étape suivante, et de l’ajuster au plus près en fonction de l’évolution des besoins et des capacités de financement.

Le Directeur Général du CHU a indiqué que, parallèlement, l’établissement utilisera les ressources dégagées par ses résultats excédentaires pour conforter son activité et son rôle régional, développer des projets médicaux et de recherche, et poursuivre la politique qu’il a engagée en matière d’accompagnement du changement et de prévention du risque psycho-social.

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 2 heures
a créé un nouvel album : LOGO - Ugecam Alsace dans UGECAM Alsace
 
il y a 2 heures
a rejoint le réseau UGECAM Alsace
 
il y a 11 heures
a rejoint le réseau CH DE SAINT-BRIEUC
 
il y a 11 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
il y a 11 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 11 heures
a rejoint le réseau VILLE DE LINAS
 
il y a 11 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
a créé un nouveau document
 
il y a 12 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
a créé un nouveau document dans Ingénieur informatique - RÉSEAU SOCIAL PUBLIC
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 22 heures
a rejoint le réseau Hôpital Villiers Saint Denis
 
il y a 22 heures
vient de créer un nouveau réseau Hôpital Villiers Saint Denis
 
il y a 23 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 23 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 23 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 23 heures
a créé un nouveau document
 
a mis à jour un document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux