Se connecter
Chargement ...

Présentation du réseau CHS de la Sarthe

Publié le
Lundi 26 Mai 2014 à 11:52

Adresse :Centre Hospitalier Spécialisé de la Sarthe (Allonnes) 
20 avenue du 19 mars 1962 - BP 50004 
72703 Allonnes Cédex

 
Coordonnées :

> Standard : 02 43 43 51 51

> Fax général : 02 43 43 51 73

 

   

Localisation :

 

Le Centre hospitalier spécialisé de la Sarthe, établissement public de santé, offre des soins en santé mentale sur l’ensemble du département de la Sarthe. L’hospitalisation complète est implantée sur Allonnes.

 

Instances :

 

  • Le directoire, présidé par M. Vincent THOMAS, directeur :

Le directoire est l’instance qui appuie et conseille le directeur dans la gestion et la conduite de l’établissement. Instance collégiale, le directoire est un lieu d’échange des points de vue gestionnaires, médicaux et soignants.
Par ailleurs, la présence de chef de pôles permet d’assurer une plus grande cohérence entre stratégies de pôles et stratégie d’établissement notamment à travers les contrats de pôles.

  • Le conseil de surveillance, présidé par M. Roland du LUART :

Il est une instance décisionnelle. Il délibère sur le projet d’établissement, le compte financier, le rapport annuel d’activité… Il dispose d’une compétence d’attribution par opposition à la compétence générale du Directeur. Ses attributions sont centrées sur la définition d’orientations stratégiques et surtout sur une mission de contrôle de la gestion de l’établissement. Il est le garant de la bonne santé financière de l’hôpital.
Le conseil de surveillance du CHS de la Sarthe est composé de 15 membres avec voix délibérative et de 3 membres avec voix consultative.

  • La Commission Médicale d’Etablissement, présidée par M. le Docteur Charles BOYER: 

Elle est composée de médecins membres de droit (chefs de pôle et responsables de structures internes), de médécins élus par leurs pairs et d’un représentant des internes. Le président du directoire, le président de la Commission des Soins Infirmiers, de Rééducation et Médico-Techniques et un représentant du Comité Technique d’Etablissement assistent aux réunions avec voix consultatives.
Sa mission est de préparer le projet médical, organiser la formation médicale continue et l’évaluation des pratiques professionnelles.

  • Le Comité Technique d’Etablissement, présidé par M. Vincent THOMAS, Directeur: 

Il est composé de représentants élus du personnel non médical. Un membre de la Commission Médicale d’Etablissement assiste aux réunions.
Sa mission : émettre des avis sur les conditions et l’organisation du travail des personnels non médicaux et sur la politique générale de formation du personnel.

  • Les Commissions Administratives Paritaires Locales présidées par des représentants du Président du conseil de surveillance :

Elles sont composées de représentants de l’administration et de représentants élus du personnel non médical.
Leur mission : donner un avis préalable sur des questions individuelles relatives à la carrière des agents (notation, avancement, discipline). Elles peuvent aussi se réunir en conseil de discipline pour émettre des avis sur des sanctions à prendre (les radiations du tableau d’avancement, l’abaissement d’échelon, l’exclusion temporaire, la rétrogration, la révocation).

  • La Commission des Soins Infirmiers, de Rééducation et Médico-Techniques,présidée par Mme Véronique SCHMIT, directrice des soins, coordonnatrice générale :

Elle est composée de personnels soignants élus et de membres à titre consultatif (directeurs des soins, représentant des étudiants et de la Commission Médicale d’Etablissement).

Sa mission : consultée sur l’organisation générale des soins, la recherche dans le domaine des soins, l’élaboration d’une politique de formation, l’évaluation des pratiques professionneles et la politique d’amélioration continue de la qualité ainsi que le projet d’établissement et l’organisation interne.

  • Le Comité d’Hygiène et de Sécurité des Conditions de Travail, présidé par Mme Béatrice MUNARI, directrice du personnel :

Il est composé de représentants du personnel non médical et de représentants consultatifs (Médecine du Travail, Inspecteur du travail, Direction des Soins…).
Sa mission : contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des salariés de l’hôpital.

  • Le Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (sous-commission de la CME), présidé par Mme Catherine MALBOS, pharmacienne :

Il est composé de pharmaciens, d’un médecin représentant le Président de la Commission Médicale, de médecins proposés par la Commission Médicale, d’un représentant de la CSIRMT, de professionnels paramédicaux, d’un directeur adjoint représentant le Directeur, du médecin responsable de la médecine du travail, d’un Directeur des Soins, d’un biologiste, d’infirmiers hygiénistes, du responsable du Département d’Information Médicale et d’un représentant des usagers.
Sa mission : définir, en relation avec les professionneles de soins, les méthodes et indicateurs adaptés aux activités de l’établissement de santé permettant l’identification, l’analyse et le suivi des risques infectieux nosocomiaux.

Le comité est consulté lors de la programmation de travaux, l’aménagement de locaux ou l’acquisition d’équipements susceptibles d’avoir une répercussion sur la prévention et la transmission des infections nosocomiales dans l’établissement.

  • La commission du médicament et des dispositifs médicaux stériles (sous-commission de la CME), présidé par M. Ronan LAUTRIDOU, praticien hospitalier pharmacien :

Il est composé de sept médecins (proposés par la Commission Médicale), du Correspondant local de matériovigilance, pharmacovigilance et présidente du Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales, de pharmaciens, du médecin responsable du CLUD, d’un infirmier représentant de la Commission des Soins Infirmiers, de Rééducation et Médico-Techniques et d’un Préparateur en Pharmacie désigné par le collège des préparateurs en Pharmacie.
Sa mission est de participer à la définition de la politique du médicament et des dispositifs médicaux stériles, à l’élaboration de la liste des médicaments et des dispositifs médicaux stériles dont l’utilisation est recommandée dans l’établissement, à l’élaboration des recommandations en matière de prescription et de bon usage des médicaments et des dispositifs médicaux stériles et de luttre contre iatrogénie médicamenteuse.

  • La Commission des Relations avec les Usagers et de la Qualité de prise en charge,présidée par M. Vincent THOMAS, directeur :

Elle est composée d’un médiateur médecin, d’un médiateur non médecin, de deux représentants des usagers, de représentants de la CSIRMT, du personnel, du Conseil de surveillance et du responsable de la politique de la qualité (à titre consultatif).
Sa mission : veiller au respect des droits des usagers, contribuer à l’amélioration de la qualité de l’accueil et de la prise en charge des personnes malades et de leurs proches et examiner l’ensemble des plaintes ou réclamations formulées par les usagers.

 

 

Amélioration de la qualité et sécurité des soins :

 

Organisation de la Direction qualité :

La Direction de la qualité articule et coordonne la démarche qualité et la gestion des risques, grâce aux instances qu’elle pilote et/ou anime mais aussi et surtout grâce aux relais que sont les professionnels de santé au travers des groupes de travail et du pool d’auditeurs internes.

Organisation direction qualité schéma

 

Politique qualité :

Le CHS de la Sarthe fait état de la qualité et de la sécurité des soins une de ses priorités. Il a choisi d’inscrire la certification comme jalon de sa démarche d’amélioration continue de la qualité, transversale et participative.

Sa politique qualité repose sur trois grands axes :

1 – Garantir et améliorer la sécurité des soins

Le CHS de la Sarthe coordonne de façon globalisée l’ensemble des risques et vigilances identifiés, par l’intermédiaire du COVIRIS, instance composée de l’ensemble des responsables des risques et vigilances.Parallèlement, un dispositif de signalement des évènements indésirables pouvant survenir au sein de l’établissement est en place et connu des professionnels.

 
2 – Garantir la sécurité du circuit du médicament :

La sécurisation du circuit du médicament au CHS de la Sarthe est assurée par le déploiement de l’informatisation des prescriptions médicamenteuses, mais aussi par la réalisation de procédures, protocoles et la conduite périodique d’audits.L’objectif étant de donner le bon médicament, au bon patient, au bon moment et dans de bonnes conditions.

3 – Promouvoir une démarche pérenne d’évaluation :

  • Les Evaluations des Pratiques Professionnelles (EPP) :
    Des évaluations de pratiques professionnelles sont conduites au CHS de la Sarthe afin de confronter les pratiques médicales et soignantes aux recommandations et de s’y conformer.
  • Les audits et enquêtes: 
    Le CHS de la Sarthe mène de nombreux audits et enquêtes sur des thèmes médicaux, soignants mais aussi logistiques afin de s’assurer de l’appropriation des procédures par les équipes de terrain et d’assurer aux patients des améliorations constantes du service rendu.
  • Les indicateurs de qualité et de gestion des risques :
    Des indicateurs qualité et de gestion des risques sont recueillis au CHS de la Sarthe, permettant de suivre dans le temps les évolutions d’activités (ex : taux de chutes, nombre d’évènements indésirables, taux de retour des questionnaires de sortie…)
  • Les questionnaires de sortie :
    Les questionnaires de sortie sont remis aux patients soit à leur arrivée par le biais du livret d’accueil, soit lors de leur sortie. Ils sont traités et analysés de façon semestrielle, et les résultats sont communiqués à la Commission des relations avec les usagers et intégrés dans son rapport annuel et mis à disposition des usagers.

 

Développement durable :

Notre engagement dans le développement durable :

Depuis 2009, le CHS de la Sarthe est s’engagé dans une démarche structurée de développement durable. L’objectif est de répondre aux critères définis par la Haute Autorité de Santé dans le cadre de sa démarche de certification mais aussi de maîtriser les impacts de l’activité de l’établissement sur son environnement.Une première étape a été de structurer la politique interne d’engagement dans la démarche de développement durable en confiant cette mission à deux responsables. Parallèlement, une instance consultative spécifique, le comité de pilotage (COPIL) du développement durable s’est constitué.

 

Une seconde étape a permis de construire un plan d’action couvrant les trois volets traditionnels de la politique de développement durable : environnemental, économique et social. Ce plan d’action a permis de définir les mesures déjà mises en œuvre, les priorités d’action pour les prochaines années et de suivre l’atteinte des objectifs fixés.Parmi les dispositions déjà mises en œuvre on peut citer notamment :

  • la mise en service du nouvel hôpital qui bénéficie d’une isolation par l’extérieur, de terrasses végétalisées, de robinets avec temporisation, d’éclairages à détecteur de présence…
  • le recyclage de 6 tonnes de papier par an issues des activités administratives,
  • l’utilisation de papier recyclé pour le journal interne et le panorama de presse,
  • l’achat subventionné par l’ADEME d’un véhicule 100 % électrique de collecte des ordures ménagères,
  • la diminution drastique du recours à l’usage unique au niveau du self. Introduction de produits issus de l’agriculture biologique envisagée,
  • un plan d’action pour promouvoir l’usage du vélo,
  • un plan d’aménagement paysager du site principal,
  • le recours quasi systématique à des critères de développement durable pour le choix des titulaires de marchés,
  • la rédaction d’une charte «chantier vert» pour les opérations de travaux,
  • l’introduction de pain bio au restaurant du personnel,
  • la participation au baromètre du développement durable des établissements de santé (depuis 2010).

La politique de développement durable est mise en œuvre à moyens constants, mais des investissements ayant un impact environnemental favorable sont régulièrement acceptés par le comité d’arbitrage des investissements.

 

Marchés publics :

Le C.H.S. de la Sarthe effectue la mise en ligne de l’ensemble des consultations qu’il lance. Il s’agit aussi bien des appels d’offres ou des marchés en procédure adaptée (M.A.P.A.) qui permettent de répondre aux besoins de fournitures courantes, de services, de travaux ou de prestations intellectuelles. L’ensemble des pièces contractuelles des marchés sont donc accessibles et téléchargeables gratuitement sur le site internet suivant : www.achat-hopital.com

 

Pour ceux qui ne peuvent pas télécharger, les dossiers de consultation sont adressés gratuitement aux candidats qui en font la demande par mail ([email protected]) ou par télécopie au 02.43.43.51.50. Les D.C.E. sont envoyés soit sous format électronique, soit sur support CD pour les dossiers volumineux.

 

Les appels d’offres et marchés de tous types font l’objet de publications au JOUE, au BOAMP ou dans les revues spécialisées conformément aux dispositions du Code des Marchés Publics

 

Chiffres-clés :

La capacité de l’établissement :

 


Hospitalisation complète
Hospitalisation de jour
Psychiatrie
Psychiatrie générale
Psychiatrie infanto-juvénile
Psychiatrie de la personne âgée
Addictologie
Total
306 lits
10 lits
50 lits
12 lits
378 lits
130 places
48 places
14 places
15 places
207 places
Médico-social
Maison d’accueil spécialisée
Foyer occupationnel
100 places
30 places
10 places
/
Service d’accueil familial thérapeutique (SAFT) 20 places /
Total général 528 217

 

L’activité 2012 :

  • 20 146 patients ont été pris en charge 
  • 122 445 consultations ont été assurées par des médecins, psychologues ou infirmiers
  • 3 965 entrées ont été enregistrées pour 131 853 journées d’hospitalisation
  • 21 110 interventions ont été réalisées dans les hôpitaux généraux, les maisons de retraite et foyers logements du département
  • 6 148 visites à domicile

L’effectif du personnel, fin 2012, est de 1 510 agents dont :

  • 70 médecins
  • Plus de 1000 autres soignants
  • 150 agents administratifs et personnels de direction
  • 170 agents techniques et ouvriers

Les dépenses en 2012 :

  • 71 523 620 € pour le budget principal
  • 7 696 312 € pour les maisons d’accueil spécialisées
  • 1 407 195 € pour le foyer occupationnel
  • 934 964 € pour l’institut de formation en soins infirmiers

 

 

Offre de soins :

Le Centre Hospitalier Spécialisé de la Sarthe, établissement public de santé mentale, propose des actions de prévention, de diagnostics et de soins en psychiatrie sur l’ensemble du département de la Sarthe :

  • dans des structures appartenant à l’établissement :

Conformément à l’article L. 6146-1 du Code de la Santé Publique, l’hôpital est organisé enpôles d’activité cliniques composés de plusieurs services, secteurs et structures internes. (voir rubrique : pôles d’activités clinique et médico-technique ci-dessous)

Secteur : Le département de la Sarthe est divisé en zones géographiques qui constituent les secteurs. Chaque secteur est placé sous l’autorité d’un psychiatre hospitalier chef de service assisté d’une équipe pluridisciplinaire qui prennent en charge la population qui y réside.

L’établissement dispose de 6 secteurs de psychiatrie générale et de 3 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile.

Pour connaître le découpage géographique : rubrique « Où consulter ?« 

Structure interne : unité ou service intersectoriel(le) : qui prend en charge la population de tous les secteurs – ou plurisectoriel(le) : qui prend en charge la population de plusieurs secteurs.

  • au sein des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux du département dans le cadre de la psychiatrie de liaison

 

 

Pôles d’activités clinique et médico-technique :

Le CHS de la Sarthe est organisé en 6 pôles cliniques et médico-technique. (Pôles 1-6, 3-7 et 4-5 de psychiatrie générale, Pôle de psychiatrie infanto-juvénile, Pôle Transversal Interne et Pôle Transversal Externe).

Pôle 1-6  :

Chef de pôle : Monsieur le Docteur Joël CANET (Praticien hospitalier)
Assistant du chef de pôle : Monsieur Jean Michel DUBOIS (Cadre supérieur de santé)

Pôle 3-7 :

Chef de pôle : Madame le Docteur Catherine PIROT-PHE (Praticien hospitalier)
Assistant du chef de pôle : Monsieur Thierry DEVAUX (Cadre supérieur de santé)

Pôle 4-5 :

Chef de pôle : Madame le Docteur Chantal SCHAPIRA (Praticien hospitalier)
Assistant du chef de pôle : Monsieur Christophe COURCIER (Cadre supérieur de santé)

Pôle de psychiatrie infanto-juvénile :

Chef de pôle : Madame le Docteur Marianne PIRON PRUNIER (Praticien hospitalier)
Assistant du chef de pôle : Madame Chantal DISSAIS (Cadre supérieure de santé)
Responsable de la filière départementale enfants/adolescents/jeunes adultes : Madame Chantal DISSAIS (Cadre supérieure de santé)

Pôle transversal interne :

Chef de pôle : Monsieur le Docteur Bernard CABUS (Praticien hospitalier)
Assistant du chef du pôle : Monsieur Jacques HAMEL (Cadre supérieur de santé)
Responsable de la filière départementale géronto-psychiatrique : Monsieur Gilles JUIGNE (Cadre supérieur de santé)

Pôle transversal externe :

Chef de pôle : Monsieur le Docteur Michel NGUYEN (Praticien hospitalier)
Assistant du chef de pôle et responsable de la filière départementale d’addictologie : Madame Chantal GAISNE-REUZE (Cadre supérieure de santé)

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
 
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux