Se connecter
Chargement ...

L’Unité de Soins Palliatifs (USP) la Mirandière fête son vingtième anniversaire

Publié le
Dimanche 22 Juin 2014 à 16:21
CHU de Dijon
Réseau public -
10
- Ets' publics

 

Mai 2013

 

 

Communiqué de presse

 

 

 

Ouverte le 1er juin 1993 à l’initiative de l’association Jean-Pierre Père, l’Unité de Soins Palliatifs (USP) la Mirandière fête cette année son vingtième anniversaire. Rattachée au CHU depuis 2005, cette unité de soins est aujourd’hui la structure référente dans son domaine au niveau régional. Les soins palliatifs La notion de soins palliatifs fait son apparition à la fin des années 1960 dans le monde anglo-saxon. Son émergence témoigne d’un souci nouveau, celui d’accompagner les personnes atteintes de maladies incurables et dont le pronostic vital ne fait pas de doute. Les soins palliatifs reconsidèrent la prise en charge de ces patients, en tenant compte de leurs besoins mais aussi de leurs singularités. Il s’agit donc d’une approche considérant le malade dans sa globalité physique, psychologique, culturelle, spirituelle etc. Généralement associés à la fin de vie, les soins palliatifs caractérisent pourtant aujourd’hui une démarche de soins privilégiant la qualité de vie, plutôt que sa durée, et l’accompagnement dans le cadre d’une prise en charge personnalisée. Ses objectifs sont les suivants : - soulager la douleur - apaiser la souffrance psychique - sauvegarder la dignité de la personne malade - soutenir son entourage Sur le territoire français, la reconnaissance des soins palliatifs se concrétisent à partir du milieu des années 1980. La circulaire Barzach du 26 Août 1986 initie ainsi la création d'Unités de Soins Palliatifs au sein des hôpitaux. En 1999, une loi visant à garantir le droit d’accès aux soins palliatifs est promulguée. L’Unité de Soins Palliatifs (USP) la Mirandière Les origines C’est au milieu des années 1980 que les soins palliatifs vont se développer sur la région dijonnaise. La démarche gagne rapidement en reconnaissance et la nécessité d’aménager une unité de soins palliatifs s’impose. Cette mission est confiée à l’association Jean-Pierre Père créée fin 1989. Cette association tire son nom d’un patient suivi en 1985 à la Clinique Drevon et dont la prise en charge a ouvert la voie à l’émergence des soins palliatifs en Bourgogne. Reconnaissante de l’accompagnement qui lui a été proposé, la famille de Jean-Pierre Père fera un don important permettant à un médecin et deux infirmières de se former à la démarche palliative. A l’aube des années 1990, l’association Jean-Pierre Père a tout à inventer puisqu’il s’agit pour elle de constituer de toute part une unité de soins palliatifs, tant dans son organisation que dans son architecture, alors que les modèles français sont rares. Grace au soutien de divers partenaires publics, privés et associatifs, la première pierre de l’unité est posée le 9 juin 1992 sur un terrain de 3 000 m² offert par la municipalité de Quetigny, contre un bail à la construction. Moins d’un an plus tard, l’équipe accueille les premiers patients. Depuis cette date, la Mirandière se présente comme une grande maison située en bordure des champs. L'architecture et la décoration ont été choisies dans le souci de créer une ambiance de vie chaleureuse. Organisé autour d’une mezzanine et d’un escalier central, l’espace se veut ouvert et propice à l’accueil de tous. En 1997, l’Agence Régionale Hospitalière (ARH, devenue aujourd’hui Agence Régionale de Santé) de Bourgogne confie à l’unité une mission de formation que celle-ci assume depuis cette date. L’USP la Mirandière est ainsi un centre de formation agréé reconnu et offre des cycles de formations aux soignants des différents établissements de santé et médico-sociaux de la région. Le rattachement au CHU Depuis avril 2005, la Mirandière a intégré le CHU, dans le respect de la philosophie et du fonctionnement qui avaient été initiés par ses créateurs une décennie plus tôt. Elle se compose aujourd’hui d’une équipe d’environ trente professionnels (médecin, infirmiers, aides-soignants, psychologues, etc.) formés spécifiquement aux soins palliatifs. L’USP peut accueillir jusqu’à 15 patients. Elle prend en charge des personne en situation de crise aigue survenant au cours de l’évolution de leur maladie et dont les symptômes nécessitent un suivi spécifique qui ne peut pas être proposé ailleurs. Elle reçoit également des patients dont la situation peut s’avérer complexe : difficultés sociales, détresse morale importante du patient et/ou de l’entourage, soins techniques difficiles, etc. En 2008, la création d’une Equipe Mobile de Soins Palliatifs (EMSP) lui a permis d’accroitre encore son champ d’action. Interdisciplinaire et pluri-professionnelle, cette équipe se déplace au lit du malade et/ou auprès des soignants, à la demande des professionnels des établissements de santé, des établissements médico-sociaux et du domicile. Elle a donc un rôle de conseil et de soutien auprès des équipes soignantes, des patients et de leur famille, ne débouchant pas uniquement sur une prise en charge au sein de l’USP. Si l’USP a été rattachée au CHU, l’association Jean-Pierre Père poursuit quant à elle son rôle de centre de formation en formant chaque année plus de 100 soignants issus de tout horizon. Grace aux dons dont elle bénéficie, l’association oeuvre également à améliorer l’accueil des patients et de leurs familles au sein l’USP, par l’achat de matériel médical et d’hôtellerie. Samedi 1er juin : l’USP ouvre ses portes à tous pour fêter ses vingt ans Vingt ans après l’accueil de son premier patient le 1er juin 1993, l’USP la Mirandière ouvrira largement ses portes au grand public le samedi 1er juin 2013 et proposera un programme qui se veut à la fois festif et informatif (1 rue de la Gouge à Quetigny). De 10h à 18h, en accès libre, chacun pourra profiter de deux expositions et d’un stand d’informations. La première exposition retracera les grands moments de l’histoire du lieu à travers de nombreuses photographies. La seconde regroupera quant à elle les oeuvres réalisées par des patients du Centre de Jour Victor Hugo (unité de psychiatrie du CHU) dans le cadre d’un atelier d’artthérapie. Celles-ci ont été choisies pour l’émotion toute particulière qu’elles véhiculent. Enfin bénévoles et professionnels accueilleront tout un chacun, notamment autour d’un stand d’informations, pour répondre à toutes les interrogations concernant les soins palliatifs en général et l’USP la Mirandière en particulier. Sujet crucial à l’heure où le thème de la fin de vie va de nouveau être exploré par l’Etat. A 14h, une conférence animée par le Dr Girardier, premier médecin de la Mirandière, sera proposée (sur inscription uniquement, nombre de places limité : 03.80.29.56.56 ou [email protected])

 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/ 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
 
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux