Se connecter
Chargement ...

Les pratiques psychocorporelles pour soulager la douleur des enfants

Publié le
Jeudi 26 Juin 2014 à 13:15

28 avril 2014

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

 

« Le premier jour de la formation a été consacré à la déconstruction de notre façon de voir et de penser. Nous avons pris du recul sur nos pratiques pour les reconstruire et les rendre plus efficaces… » La professionnelle qui parle exerce dans le département d’onco-hématologie pédiatrique au CHRU de Nancy. Elle a suivi avec ses collègues médecins et soignants une formation de 3 jours aux pratiques psychocorporelles et soignantes. Au-delà de l’apprentissage de techniques comme le massage, l’hypno analgésie ou encore la sophrologie, l’autre originalité de cette formation tient au fait que les 12 personnes qui ont suivi ces enseignements se sont retrouvées côte à côte sans distinction de métier ni de grade. Améliorer la prise en charge de la douleur, de l’anxiété et du stress des enfants a été leur unique motivation.

A l’origine de cette démarche le Dr Claudine Schmitt, praticien du département, en charge du Centre douleur enfant : « L’objectif c’était d’avoir une formation de toute l’équipe en même temps pour qu’il y ait vraiment une démarche globale et collective afin que cela rentre dans nos pratiques communes. » explique-t-elle.Approuvé par le chef de service, le Pr Pascal Chastagner, la formation qui a pris un an de mise au point avec les équipes, a été financée entièrement par l’AREMIG (Association pour la Recherche et les Etudes dans les Maladies Infantiles Graves) qui s’est fixée 3 missions : aider les enfants à supporter la souffrance physique et psychique tout au long de la maladie, soutenir la recherche locale en finançant un poste de technicien de recherche et du matériel, et accompagner les parents en leur permettant d´être hébergés à proximité de l’hôpital.

Une soignante témoigne : « Nous avons appris des méthodes pour « faire un pas de côté » et voir différemment les situations que nous vivons quotidiennement. Il faut vraiment se mettre en empathie avec l’enfant et ses parents pour les aider à sortir de la situation difficile dans laquelle ils tournent en boucle. » « Nous avons découvert que l’on pouvait situer un individu en fonction de sa dominante sensorielle… » complète une autre participante. « Nous fonctionnons tous avec différentes sensibilités et sensorialités : nous sommes plus ou moins sensibles à ce qui est visuel, olfactif, gustatif, kinesthésique. Ce sont des pistes à suivre pour entrer en communication avec quelqu’un » explique une troisième.

Les formatrices venues de Paris sont des références dans ce domaine très pointu de la douleur des enfants puisqu’il s’agit d’Isabelle Célestin-Lhopiteau, psychologue et psychothérapeute au Centre de la douleur de l’Hôpital du Kremlin Bicêtre , directrice de l’Institut Français des Pratiques Psychocorporelles (IFPPC) et Pascale Thibaut-Wanquet, cadre supérieur de santé, formatrice, consultante, responsable des formations soignantes à l’IFPPC : « Nous travaillons effectivement cet apprentissage de techniques, mais également la posture soignante et aussi le projet de service. Ces 3 niveaux portent constamment cette formation : il faut savoir comment ces techniques vont être intégrées dans les pratiques professionnelles. Nous essayons d’être tout le temps dans ce mouvement. »

Découvrir à travers ces méthodes psycho corporelles la façon d’entrer en contact avec le patient pour trouver comment le soulager : c’est à cette question qu’a répondu la formation. « Nous avons appris des techniques respiratoires à mettre en place. Quand il s’agit d’hypnose, il faut parler sur l’expiration. Quand on masse, il faut se mettre en symbiose avec la personne massée et pour cela respirer au même rythme qu’elle, pour avoir un geste plus efficace. » L’objectif visé du stage étant d’initier une démarche collective pour s’écouter les unes les autres, et entendre les malades tout en gérant la distance nécessaire dans une situation clinique complexe. Une formation qui privilégie la dimension du « soi » et du « donner du sens » à ce qui est fait. « C’est une façon globale d’aborder les soins, une façon d’être, une façon d’agir qui fait que l’enfant est vu dans son ensemble et pas seulement dans sa maladie » explicite une infirmière. « Par exemple distraire l’enfant nous le faisions déjà. Mais on ne tenait pas compte de son désir à lui, on ne l’interrogeait pas pour savoir ce qu’il aime réellement, ce dont il a envie… »

La douleur de l’enfant n’est plus un sujet tabou mais sa prise en charge soulève encore beaucoup de résistances. Si les diagnostics sont bien posés, « Les doses prescrites ne sont pas toujours les bonnes car les médecins hésitent par peur de l’accoutumance de leur patient » explique Claudine Schmitt qui est  responsable du groupe douleur de la Société française des cancers de l’enfant. Si les progrès ont été nombreux,  des méthodes existent pour l’évaluer à tout âge, les adultes se mettent des limites car les idées reçues persistent. « Nous vivons dans une société qui a tendance à dire : il a mal, il faut prescrire. Et bien non, pas seulement ! » conteste le médecin « Ces approches psychocorporelles sont efficaces y compris chez le nourrisson. Celui que l’on va bercer, à qui l’on va chanter une comptine et que l’on va poser délicatement sur sa maman, ne va-t-il pas être mieux soulagé… »

« C’est une façon de travailler plus sereinement en harmonie avec les patients, les parents et nos collègues. C’est plus de satisfaction au travail » concluent les professionnelles à la fin de la formation. « Nous avons découvert que nous avions beaucoup de ressources en nous pour faire face de façon positive à beaucoup de situations. »

 

 

 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a rejoint le réseau CHU de la Réunion
 
 
a rejoint le réseau Pôle Emploi
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a rejoint le réseau CENTRE HOSPITALIER DE SAINT-MALO
 
il y a 2 jours
a rejoint le réseau Pôle Emploi
 
il y a 3 jours
a rejoint le réseau CH du Nord - Nouvelle-Calédonie
 
il y a 3 jours
a créé un nouveau document
 
a mis à jour le réseau CH Moulins-Yzeure, Allier, Auvergne
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 4 jours
a rejoint le réseau Les Hôpitaux de Chartres
 
il y a 4 jours
a rejoint le réseau CH de Niort
 
il y a 4 jours
a créé un nouveau document
 
il y a 4 jours
a créé un nouveau document
 
 
  • 1/1

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux