Se connecter
Chargement ...

Dépister l’artériopathie asymptomatique pour sauver des vies

Publié le
Mercredi 02 Juillet 2014 à 16:07

04 juin 2012

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Recherche médicale en cardiologie, quand une étude en cache une autre…
L’étude GENES (Génétique EN Europe du Sud)1, toujours en cours, a permis de collecter depuis 12 ans un vaste matériel de recherche qui fera l’objet de publications futures mais qui a aussi débouché sur une autre découverte : l’augmentation de 70 % de la mortalité chez les patients coronariens porteurs d’une artériopathie périphérique asymptomatique par rapport aux patients coronariens sans artériopathie.
Un dépistage simple et systématique de l’artériopathie silencieuse peut sauver de nombreuses vies
L’artériopathie asymptomatique est donc un facteur pronostique majeur chez le patient coronarien stable. Son dépistage est réalisé par la mesure de la pression artérielle systolique à la cheville et au bras et le calcul de l’indice de pression systolique.
La simplicité de l’examen pourrait conduire à sa réalisation systématique par le médecin généraliste ou spécialiste, comme c’est le cas dans de nombreux pays, permettant ainsi de sauver de nombreuses vies.
Une publication sur cette découverte est en cours de parution dans l’American Journal of Cardiology

Pour en savoir plus sur l’étude :
Une cohorte de sujets considérable pour l’étude GENES Deux cohortes de sujets avaient été recrutées pour l’étude GENES : 800 patients coronariens stables (ayant réalisé une coronarographie pour un diagnostic ou un suivi post incident cardiaque) et 800 sujets sains tirés au sort en Haute-Garonne.

Une découverte fortuite grâce à un dépistage simplissime
Le protocole
Les 800 patients coronariens stables ont bénéficié d’un examen simple nécessitant uniquement un stéthoscope : la mesure de la pression artérielle systolique à la cheville et au bras et le calcul de l’indice de pression systolique (rapport entre les deux mesures).
Parmi ces 800 patients, trois groupes avaient été déterminés et suivis pendant une moyenne de 7,2 ans :
- 1er groupe : patients coronariens ne décrivant aucune douleur dans les jambes et indice de pression systolique normal (sujet référence de l’étude)
- 2ème groupe : patients coronariens avec un antécédent connu de maladie artérielle des jambes

- 3ème groupe : patients coronariens ne se plaignant pas de douleur dans les jambes mais avec anomalie de l’indice de pression systolique
Les résultats
Ils ont montré que groupe n°3 a 1,7 fois plus de ri sque de mourir dans les 7 ans que le sujet référence : dans ce groupe, l’artériopathie est totalement asymptomatique puisque le patient ne se plaint d’aucune douleur dans les jambes.
Sans le dépistage, l’artériopathie serait restée silencieuse.

 

 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 20 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau FONDATION ILDYS
 
vient de créer un nouveau réseau FONDATION ILDYS
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux