Tous les étudiants infirmiers bénéficieront d’un stage, obligatoire pour valider leurs diplômes, malgré le conflit entre le gouvernement et les cliniques qui risquait d’en priver certains, a annoncé lundi la ministre de la Santé Marisol Touraine.

SUR LE MÊME SUJET

«Cent pour cent des étudiants ont aujourd’hui un stage», a indiqué la ministre sur Europe 1. Et cela «grâce à la mobilisation du ministère, des hôpitaux publics, des instituts de lutte contre le cancer, de certaines cliniques aussi qui n’ont pas accepté de rejeter les étudiants, et des établissements privés à but non lucratif», a précisé Marisol Touraine.

«Je trouve que l’attitude des cliniques n’est pas une bonne attitude», a déclaré la ministre sur Europe 1, estimant qu’elles «n’ont rien à gagner à transformer les étudiants en pions sur un jeu qui ne les concerne pas».

 
 

Les futurs infirmiers ont décidé de manifester «leur indignation» d’être traités comme une «monnaie d’échange» mardi dans plusieurs villes.

Ils sont les victimes d’un bras de fer entre les cliniques et le gouvernement qui a annoncé une baisse des tarifs 2014 pour les cliniques privées. Se jugeant lésées par rapport aux hôpitaux publics, les cliniques ont appelé à ne plus accueillir d’étudiants à partir du 1er mars.

Les établissements privés accueillent chaque année 35 000 étudiants infirmiers de première, deuxième ou troisième année, sur un total de 90 000. Les stages, qui représentent la moitié du temps de formation, sont obligatoires pour valider le diplôme et pour une partie des étudiants, ils démarrent ce lundi.

AFP