Se connecter
Chargement ...

Présentation du réseau EPS Barthélémy Durand-Etampes, Essonne, région Ile-de-France

Publié le
Dimanche 01 Juin 2014 à 11:04

EPS Barthélémy Durand-Etampes
avenue du 8 Mai 1945 
91152 Etampes 
Coordonnées
Standard : 01 69 92 52 52
Fax général : 01 69 92 53 00
Courriel : [email protected]

 

L’EPS Barthélémy Durand offre à la population des deux tiers du département de l’Essonne, des soins en santé mentale et en psychiatrie.

Cet établissement est organisé en services pour les adultes, pour les enfants et adolescents, il propose plus de soixante dix points d’accès sur le territoire dont il a la charge.

La plupart des soins se font sans hospitalisation. Certains soins demandent une hospitalisation à temps plein, d’autres peuvent être effectués en famille d’accueil, ou encore en accueil à temps partiel.

Par ailleurs l’EPS Barthélémy Durand accueille un Institut de Formation en Soins Infirmiers

 

Lutte contre les infections nosocomiales

  

Historique

En 1950, le Département de la Seine-et-Oise a lancé un projet de création de 3 hôpitaux psychiatriques afin de désemplir l’hôpital de Clermont-de-l’Oise. L’EPS Barthélémy Durand à Etampes (91), le Centre Hospitalier Jean-Martin Charcot à Plaisir (78) et l’Hôpital des Mureaux (78) sont nés de cette volonté.

 

Prévu pour une capacité d’hospitalisation de 775 lits, le Centre Psychothérapique Barthélémy Durand a ouvert ses portes le 1er avril 1963 avec trois services pour adultes et une unité d’hospitalisation de pédopsychiatrie. Le site des Mares-Yvon, à Sainte Geneviève des Bois, a été inauguré en 1974.

 

En 1977, le Centre Psychothérapique devient « Centre Hospitalier Spécialisé Barthélémy Durand ». Devenu ensuite « Etablissement Public de Santé », l’hôpital compte aujourd’hui seulement 310 lits grâce à l'évolution des prises en charge ambulatoires en psychiatrie.

L’hôpital-village

 

Le site d’hospitalisation étampois a été pensé sur le mode de « l’hôpital-village ». A l’époque de sa conception, l’hôpital avait vocation à répondre à l’ensemble des besoins des patients, souvent hospitalisés longtemps.

On y retrouve encore aujourd’hui une bibliothèque, un bar, un coiffeur, une chapelle, un gymnase…

La Sectorisation

 

En 1960, une circulaire est intervenue organisant la « sectorisation » en psychiatrie.

Un secteur est un territoire géographique qui couvre environ 70 000 habitants en psychiatrie générale (adultes) ou 210 000 habitants pour l’infanto-juvénile.

 

L’EPS Barthélémy Durand dessert ainsi 9 des 16 secteurs de psychiatrie générale de l’Essonne et 3 des 5 secteurs de psychiatrie infanto-juvénile. Les autres secteurs essonniens relèvent des services de psychiatrie du Centre Hospitalier d’Orsay et du Centre Hospitalier Sud Francilien d’Evry-Corbeil.

 

Chaque secteur dispose de sa propre équipe de soins et de ses propres structures d'accueil.

 

La sectorisation repose sur un maillage du territoire par des structures de soins ambulatoires, hors de l’hospitalisation, à proximité du domicile des patients.

Psychiatrie générale

L'accès aux soins en santé mentale et en psychiatrie s'effectue sur la base d'un découpage du département en secteurs  : Vous pouvez vous adresser à un Centre Médico-Psychologique (CMP)  en fonction de votre lieu de résidence .

 

Chaque secteur dispose en ville d'un Centre Médico-Psychologique (CMP) avec parfois des antennes en zones rurales. Les CMP sont ouverts en semaine, en journée avec des horaires aménagés en début de soirée certains jours. Les consultations y

 

Psychiatrie infanto-juvénile

L'accès aux soins en santé mentale et en psychiatrie s'effectue sur la base d'un découpage du département en secteurs  : Vous pouvez vous adresser à un Centre Médico-Psychologique (CMP)  en fonction de votre lieu de résidence.

L’EPS Barthélémy Durand offre, pour la prise en charge des enfants et adolescents, un ensemble de structures de soins réparties territorialement. L’accès au soin est gratuit, la personne prise en charge n’a pas de consultation à payer.

Le Centre Médico-Psychologique (C.M.P.) constitue la pièce maîtresse du dispositif de psychiatrie infanto-juvénile. L'existence de plusieurs C.M.P. sur un même secteur permet d'être au plus prêt de la population à desservir. Le C.M.P. comporte une équipe pluri professionnelle et a pour rôle de développer la politique de prévention, de diagnostic et de soins. L'enfant et sa famille peuvent bénéficier de différentes actions thérapeutiques : consultation, psychothérapie, rééducation orthophonique, psychopédagogie, psychomotricité, groupes thérapeutiques, etc... Les liens que le C.M.P. entretient avec les autres professionnels (enseignants, service de santé scolaire, P.M.I., médecins, pédiatres, maternité, services Hospitaliers... ) sont essentiels dans l'accès aux soins.

 

Prise en charge en psychiatrie générale

Notre établissement offre, pour la prise en charge des adultes, un ensemble de soins dans des structures répartis territorialement. L’accès au soin est gratuit, la personne prise en charge n’a pas de consultation à payer.

Un service ou secteur couvre une zone d’environ 75 000 habitants (voir carte des secteurs). Dans chaque secteur, le premier point de recours est le CMP (Centre Médico Psychologique). Là se font les consultations d’évaluation et de suivi. Dans ce centre, la personne sera reçue par un personnel infirmier spécialement formé pour orienter les demandes. Elle pourra rencontrer, en plus des infirmiers spécialisés en psychiatrie, des psychologues, des psychiatres, mais aussi des assistantes sociales ou des éducateurs, selon ses besoins.

Une consultation auprès d’un psychiatre peut être demandée en première intention, de même pour la recherche d’autres professionnels de la santé mentale.

En fonction de la nature des difficultés que vit la personne, des réponses thérapeutiques plus ou moins intenses sont proposées. Ainsi, le secteur met à disposition des accueils thérapeutiques à temps partiel (CATTP  : Centre d’Accueil Thérapeutique à Temps Partiel) dont l’accès est gratuit, des hospitalisations de jour (avec prix de journée), mais aussi et si nécessaires des prises en charge à temps complet.

Le dispositif d’hospitalisation à temps plein est le plus connu, mais il est aussi proposé des hospitalisation en famille d’accueil thérapeutiques, en post-cure, en appartement thérapeutique, des hospitalisation à domicile, et pour de très brefs séjours, des hospitalisations en centre de crise.

Le secteur offre donc une gamme complète de soins et la personne prise en charge pourra utiliser telle ou telle méthode de soins au fur et à mesure de l’évolution de ses problèmes.

 

Prise en charge en psychiatrie infanto-juvénile

L’EPS Barthélémy Durand offre, pour la prise en charge des enfants et adolescents, un ensemble de structures de soins réparties territorialement. L’accès au soin est gratuit, la personne prise en charge n’a pas de consultation à payer.

La psychiatrie de secteur vise à articuler actions de prévention et actes de soins au plus près de l'environnement familial et social des personnes. Elle permet l'articulation avec les services relevant de l'Enfance inadaptée, de la Protection maternelle et infantile, de l'Education nationale ou de certains services de la Justice. Le financement des secteurs revient à l'assurance maladie et la gestion en est confiée aux établissements hospitaliers.

 

L’Equipement des Secteurs de Psychiatrie Infanto Juvénile

Le Centre Médico-Psychologique (C.M.P.) constitue la pièce maîtresse du dispositif de psychiatrie infanto-juvénile. L'existence de plusieurs C.M.P. sur un même secteur permet d'être au plus prêt de la population à desservir. Le C.M.P. comporte une équipe pluri professionnelle et a pour rôle de développer la politique de prévention, de diagnostic et de soins. L'enfant et sa famille peuvent bénéficier de différentes actions thérapeutiques : consultation, psychothérapie, rééducation orthophonique, psychopédagogie, psychomotricité, groupes thérapeutiques, etc... Les liens que le C.M.P. entretient avec les autres professionnels (enseignants, service de santé scolaire, P.M.I., médecins, pédiatres, maternité, services Hospitaliers... ) sont essentiels dans l'accès aux soins.

 

Les Centres d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel (C.A.T.T.P.) ont pour originalité de combiner la notion de réseau avec celle de groupe thérapeutique. Du fait de leur souplesse et de leur inscription au sein du C.M.P., ils peuvent en effet définir des actions institutionnelles mieux individualisées et en lien étroit avec d'autres domaines d'intervention auprès de l'enfant (scolaire, social, judiciaire, médico-éducatif). Le C.A.T.T.P. s'adresse à des enfants qui exigent plus que des séances de psychothérapie ou de rééducation sous leur forme habituelle : pour eux, il est nécessaire de disposer d'un support institutionnel qui leur permette de vivre des expériences nouvelles au sein de groupes incluant d'autres enfants.

L'hôpital de jour est un maillon central de la prise en charge des pathologies autistique et psychotique de l'enfance et de l'adolescence, et ce d'autant que les secteurs ne disposent pas d'hospitalisation à temps complet. L'hôpital de jour fonctionne avec un grand nombre de professionnels de catégories différentes : psychiatres, psychologues, infirmiers, éducateurs spécialisés, orthophonistes, psychomotriciens, éventuellement personnel spécialisé de l'Education Nationale, assistante sociale, personnel de service. L'action institutionnelle se compose des activités thérapeutiques en groupe, d'un enseignement spécialisé, des traitements individuels psychothérapiques et rééducatifs, du travail relationnel avec les parents et du travail d'équipe (réunion de synthèse, relation avec le C.M.P. où des actions thérapeutiques sont souvent poursuivies, relation avec l'école, les services sociaux... ). Chaque enfant est l'objet d'un projet thérapeutique individualisé.

L'Unité d'Accueil Familial Thérapeutique est un dispositif sectoriel homogène et réglementé dans son organisation. Il s’agit d’un soin institutionnel, novateur dans ses principes, variant selon les modalités thérapeutiques propres à l’équipe soignante qui le met en œuvre, mais s’appuyant sur quelques piliers fondamentaux et consensuels, destinés à favoriser la construction psychique de l’enfant :

Le milieu parental suppléant de la famille d’accueil, allié à l’équipe pluri-professionnelle, propose à l’enfant un environnement relationnel et éducatif favorable et protégé, pour que la mise à juste distance de ses parents en difficultés puisse constituer pour l’enfant un cadre préalable au soin psychique.

Dispositifs spécifiques

DIAPSY

 

Dispositif d’accès aux soins psychiatriques des personnes les plus démunies sur le département de l’Essonne en leur apportant une réponse rapide, adaptée, et personnalisée. Ce sont des personnes en difficultés sociales qui nécessitent des soins psychiatriques.

 

CSAPA

 

Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie.

Ses missions sont la prévention et la mise en oeuvre de traitements de substitution et la conduite de cures de désintoxication.

 

La thérapie familiale

 

Assurée par des équipes pluri-professionnelles, elle a pour mission d'améliorer les relations entre les patients, leurs soignants, les familles et la société.

 

L’équipe de géronto psy

 

C’est une équipe mise en place sur la base de temps médical, infirmier et neuropsychologue. Il existe une convention entre l’EPS Barthélémy Durand et l’Hôpital Privé Gériatrique les « Magnolias » afin de favoriser la complémentarité des compétences et des savoir-faire des champs gériatrique et psychiatrique pour des personnes âgées de plus de 65 ans

 

Réseaux et partenaires

Afin d’assurer une prise en charge psychiatrique dans les centres hospitaliers généraux ne gérant pas de secteur psychiatrique, des conventions ont été signées avec les centres hospitaliers de Juvisy (1998), Etampes (2005), Dourdan (2005) et Longjumeau (1996). Celle concernant le Centre Hospitalier d’Arpajon est en cours de validation.

Ces conventions concernent l’intervention des secteurs de psychiatrie générale et de pédopsychiatre à l’hôpital général pour les services d’urgences et dans les unités d’hospitalisation.

D’autre part la prise en charge d’un patient en psychiatrie se prolonge souvent dans un cadre médico-social d’où des liens de fonctionnement avec un certain nombre de structures relevant généralement du secteur associatif ou public, les foyers occupationnels ou les maisons d’accueil spécialisées (liste des structures concernées).

 

Dans les secteurs infantojuvéniles

En ce qui les concerne, une convention existe avec l’Education Nationale pour assurer le fonctionnement de classes spécialisées (mise à disposition d’enseignants). Un travail en réseau est effectué avec :

- les PMI (Protection maternelle et infantile)

 

- les établissements scolaires (enfants et adolescents)

 

- en  complémentarité des structures de soins

 

- centre médico-pédago-psychologique (CMPP), Etablissement Médico-Pédagogique (EMP), Section d’Initiation et de Première Formation Professionnelle (SIFPRO)

 

- la Maison Départementale pour les Personnes Handicapées (MDPH)

 

- l' Aide Sociale à l'Enfance (enfants et adolescents)

 

- la Maison des Solidarités (enfants et adolescents)

 

- la PJJ (brigade des mineurs) (enfants et adolescents)

 

- les SESSAD (enfants et adolescents)

 

- les associations mandatées ou non par le juge pour des mesures d’accompagnement aux familles en complémentarité avec des lieux culturels et de loisirs

 

- le PAEJ (Point d’Accueil Ecoute Jeune)

Des filières de soins existent avec :

 

- l’unité Didier Weil du groupe hospitalier Perray-Vaucluse (Ste

 

- Geneviève des Bois) (jeunes adolescents et enfants autistes)

 

- les services d'hospitalisation pour adolescents de Paris et de la région Parisienne, plus particulièrement les Services de Psychiatrie Infanto-juvénile des hôpitaux Pitié-Salpétrière et Kremlin-Bicètre.

Chaque secteur a développé ses propres actions de complémentarité et de partenariat.

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 20 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau FONDATION ILDYS
 
vient de créer un nouveau réseau FONDATION ILDYS
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux