Se connecter
Chargement ...

Semaine de l'incontinence urinaire et anale du 7 au 12 avril : briser le tabou et informer la population sur ce handicap

Publié le
Mardi 01 Juillet 2014 à 11:18

29 avril 2014

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

L’incontinence urinaire est un sujet devenu de moins en moins tabou. L’incontinence anale, reste inavouée et pourtant est beaucoup plus fréquente qu’on ne le pense.
Elle touche en effet environ 5% de la population, soit 220 000 personnes en Rhône-Alpes.
L’incontinence anale est souvent associée à une incontinence urinaire.
Le pic de fréquence est autour de 55 ans, mais l’IA peut survenir à tout âge Les personnes souffrant de ce handicap vont, en moyenne, consulter 4 ans après l’apparition des premiers symptômes car elles n’osent pas évoquer le problème auprès de leur médecin.
Il est important de briser le tabou et d’informer la population sur ce handicap qui altère fortement la qualité de vie et qui se traite en général facilement.

Les causes sont multiples : l’incontinence anale peut être la conséquence de maladies neurologiques, du diabète, ou survenir comme complication de la chirurgie proctologique (hémorroïdes, fistules anales…). La constipation chronique peut également entraîner au long cours une faiblesse périnéale et favoriser l’apparition de ce symptôme. L’incontinence anale est plus fréquente chez la femme que chez l’homme, du fait de l’effet délétère de la grossesse et de l’accouchement sur le fonctionnement du périnée. Le traitement initial repose sur des règles hygiéno-diététiques, des médicaments visant à ralentir le transit intestinal, et sur la rééducation anorectale et périnéale
Une étude* nationale coordonnée par le CHU de Lyon a récemment confirmé l’intérêt de la rééducation par rapport à la prise en charge standard de l’incontinence anale.
Ces thérapeutiques relativement simples permettent d’améliorer la situation dans environ 70% des cas.
Enfin dans les cas plus sévères, la chirurgie peut avoir une place, notamment la neuromodulation des racines sacrées : l’implantation d’une électrode au contact des nerfs sacrés, reliée à un stimulateur sous-cutané permet de diminuer ou guérir l’incontinence anale. Cette technique est aussi efficace pour certaines formes d’incontinence urinaire.
En cas d’incontinence anale, le retentissement sur la qualité de vie est très important. Dans la grande majorité des cas des solutions simples existent. L’important est de savoir en parler à son médecin.

Pour plus d’information : Henri Damon, François Mion tel 04 72 11 01 36

 

 

 

 

 

Réseau Pro Santé, Réseau social professionnel dédié aux professionnels de la santé, médical, paramédical et administratif. Recrutement : offres d'emploi et de poste, de stage, de formation, de remplacement, de cession, en exercice libéral et humanitaires. Création et adhésion à des réseaux publics ou privés de tous types. Rubrique Médicapedia et santé publique. Partenaire officiel de la FHF (Fédération Hospitalière de France). Vous êtes médecin, soignant ou administratif : rejoignez vos confrères!   http://reseauprosante.fr/

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 1 heure
a créé un nouveau document
 
il y a 2 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 2 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 3 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 3 heures
 
il y a 3 heures
 
il y a 3 heures
 
 
il y a 4 heures
a mis à jour le réseau Centre Hospitalier JEAN PIERRE FALRET
 
il y a 4 heures
a créé un nouveau document
 
 
il y a 4 heures
vient de créer un nouveau réseau Centre Hospitalier JEAN PIERRE FALRET
 
a créé un nouveau document
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau CH du Nord-Mayenne
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau CH du Nord-Mayenne
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux