Se connecter
Chargement ...

10 RAISONS POUR SIGNER UN CESP

Publié le
Lundi 23 Septembre 2013 à 12:01

Coup de chance ! La lutte contre les déserts médicaux fait naître multitude de programmes d’aide à l’installation pour nous inciter à une meilleure répartition sur le territoire national. La plus célèbre, qui concerne les plus jeunes d’entre nous, est certainement le contrat d’engagement de service public (CESP).

Article proposé avec le soutien du ministère des Affaires sociales et de la Santé


Alors, c’est sûr, partir s’installer à Plouvinec-les-Oies, ses 800 habitants, son clocher, son château et son positionnement immanquable au cœur de l’Ille-et-Vilaine, ça peut faire peur… Mais est-ce vraiment ça, le CESP ?

Au-delà des idées reçues et des a priori, le CESP est une vraie mesure sexy qui doit d’abord intéresser les méd’gé en formation.

Pour faire simple, nous avons listé les 10 points-clés à considérer avant de se décider à signer :

Je touche une prime de 1 200 €/mois jusqu’à mon exercice en zone fragile.

Je peux plus facilement négocier mon SASPAS et mon stage libre en lien avec mon projet professionnel.

Je peux, sous certaines conditions et après accord de l’ARS*, ne pas m’installer tout de suite à la fin de mon internat et, pendant cette période de rempla’, continuer à percevoir la prime. No stress !

Je ne serai pas le seul jeune médecin de la zone fragile car d’autres CESP seront incités à venir s’installer.

Je ne serai pas isolé(e) car toutes les zones fragiles, choisies par les ARS, sont situées au minimum dans des « centres-bourgs » avec commerces et services publics.

Je ne suis pas obligé(e) d’investir pour m’installer car je peux toujours bénéficier d’un contrat de collaborateur libéral ou salarié avec un médecin déjà présent sur la zone. Comme ça, pas de piège !

Il est toujours possible de repartir après ma période d’engagement sans m’être saigné à blanc !

Si je souhaite investir pour m’installer, je bénéficie d’une aide financière : jusqu’ à 5 000 €/an pendant 3 ans**, sans compter les aides éventuelles des collectivités locales.

Je peux être mobile et changer de zone fragile pendant ma période d’engagement.

Si je suis généraliste, mon activité peut être valorisée avec une prime pouvant aller jusqu’à 20 000 €/an**.

10 Je participe à une meilleure répartition des médecins et évite que des mesures coercitives finissent par s’imposer.

 

L’essentiel du CESP pour nous :

• Existe depuis 2009 par la loi HPST ;

• Créé pour les étudiants et internes de médecine ;

• Versement de 1 200 €/ mois d’allocations ;

• Contre un engagement d’exercice en zones où l’offre médicale fait défaut ;

• Durée d’exercice due = durée de perception des allocations ;

• Objectif : 1 500 CESP d’ici à 2017.

 

Liens utiles

• Rendez-vous sur www.sante.gouv.fr/contrat-d-engagement-de-service-public-cesp.html

 

Libre à chacun d’entre nous d’en juger... Mais que l’on soit libéral, salarié ou d’exercice mixte, il n’existe pas de système d’aides plus avantageux et adaptable aujourd’hui que le CESP.

Alors, à nous d’inventer la vie qui va avec !

*ARS : Agence Régionale de Santé
**Option démographie de la convention médicale Assurance maladie

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 9 heures
a rejoint le réseau CH de Die Drôme Rhône-Alpes
 
il y a 11 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux