Se connecter
Chargement ...

Quel bon timing pour avoir un enfant ?

Publié le
Vendredi 30 Mai 2014 à 00:34
Télécharger

Classement, semestres, spés et grossesse. La rédac de « H » a recueilli vos témoignages et conseils.

Soyons clairs, avoir un enfant pendant son internat est rarement vu d’un très bon oeil et loin d’être simple à gérer. Pour parvenir à concilier maternité et validation de ses semestres, son rôle de parent et sa carrière, quel est le bon timing ? « Je pensais que ça serait bien pendant l’internat, mais en voyant le rythme, j’ai changé d’avis », avoue Marielle, en deuxième année de pédiatrie à Lille. « J’ai peur de ne pas pouvoir consacrer assez de temps à mon enfant. » Crainte partagée par Julie, en première année de médecine générale à Toulouse : « O n bouge tous les 6 mois ! » Les années d’internat sont-elles le bon moment pour avoir un enfant ? Pour Simon, en dernière année d’externat à Lille, « beaucoup d’étudiants le pensent. Quand tu deviens médecin, prendre un congé est à tes frais. Et c’est plutôt mal vu de laisser tomber ses patients en début de carrière. »

Avant ou après — Le rythme est soutenu mais ce n’est pas forcément plus simple après. « Tous les chefs de clinique vous diront que la charge de travail et les responsabilités sont supérieures après », affirme Florence, assistante spécialiste en hôpital psychiatrique à Paris. « Le clinicat doit être prolongé de la durée du congé maternité. Cela pose un problème au chef de service qui ne peut pas embaucher au bon moment. Le congé d’un interne désorganise moins le service. Surtout aujourd’hui, avec la possibilité de valider un stage en surnombre. » Med Gé ou Spé — Pour tous, choisir médecine générale ou une spécialité n’est question pratique — 28 — Numéro 1 29 pas sans conséquences sur sa vie de famille. « Nous sommes plus libres en médecine générale. Quand on débute, on peut faire des remplacements », reconnaît Julie. « Dans les grands hôpitaux, c’est clairement mal vu de vouloir un enfant. Certains professeurs ne veulent pas de congés maternités dans leur service et ne prennent que des hommes », ajoutet- elle. Léa, médecin dans un hôpital de soins palliatifs parisien, ne s’en cache pas : « J’ai choisi médecine générale car je voulais fonder une famille. »


Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a mis à jour le réseau PEP 64
 
a mis à jour le réseau I.M.E. LES PLATANES
 
a mis à jour le réseau APEI Pays du Mont-Blanc
 
il y a 9 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 9 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
 
il y a 12 heures
 
il y a 12 heures
a mis à jour le réseau Mairie de Bagard
 
il y a 12 heures
a mis à jour le réseau Fondation Bon Sauveur de la Manche
 
 
il y a 12 heures
vient de créer un nouveau réseau Communauté de communes Ardenne Rives de Meuse
 
a rejoint le réseau PEP 64
 
vient de créer un nouveau réseau PEP 64
 
il y a 13 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 13 heures
a rejoint le réseau MUTUALITE FRANCAISE GRAND SUD
 
il y a 13 heures
vient de créer un nouveau réseau MUTUALITE FRANCAISE GRAND SUD
 
il y a 14 heures
a rejoint le réseau Centre Hospitalier de Somain
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 15 heures
a créé un nouveau document
 
  • 1/1

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux