Se connecter
Chargement ...

Résultats de l'enquête gardes et astreintes et propositions.

Publié le
Lundi 05 Mai 2014 à 12:25
Télécharger

Les hôpitaux publics massivement dans l’illégalité : patients en danger & internes en médecine exploités.

Dix ans après la mise en place du repos de sécurité après une période de 24 heures de garde, l’ISNIH, organisation représentative des internes en médecine de France, publie sa grande enquête nationale sur les gardes, astreintes et le temps de travail des internes en médecine.

Quoi de mieux qu’une grande enquête nationale pour asseoir notre représentativité et nos propositions ? Plus de 7 000 internes ont répondu à notre enquête.

L’ISNIH a pour rôle de défendre et de représenter l’intérêt des internes en médecine de France.

Syndicat historique, l’ISNIH fédère 28 villes de Facultés de médecine françaises et représente plus de 15 000 internes en médecine des hôpitaux.

L’ISNIH tient à attirer l’attention des pouvoirs publics sur ce bilan accablant des conditions de travail - déplorables et illégales - de milliers d’internes en médecine.

 L’application obligatoire du repos de sécurité est inscrite dans la loi depuis 10 ans aujourd'hui. Mais plus de 20% des internes ne peuvent pas prendre leur repos de sécurité, particulièrement dans les disciplines chirurgicales, gynécologie-obstétrique et certaines spécialités médicales, et ce aux détriments de leur propre sécurité et surtout de celle du patient.

30 % des internes déclarent avoir travaillé sans rémunération, un samedi après-midi, un dimanche ou une nuit constituant du travail dissimulé.

L’ISNIH, au nom de la sécurité des patients et de la sécurité des internes en médecine, exige auprès des pouvoirs publics la stricte application de la loi dans les plus brefs délais, à savoir notamment :

  • L’application du repos de sécurité pour tous ;
  • Le paiement de toutes les lignes de gardes ou d’astreintes ;
  • L’encadrement effectif des internes lors de leurs gardes et astreintes ;
  • Le respect des deux demi-journées de formation hebdomadaires.

L'ISNIH demande une clarification de la réglemenation concernant les astreintes, largement dévoyée pour exploiter un peu plus la main-d’oeuvre bon marché et corvéable à merci que constitue les Internes des Hôpitaux.

L’ISNIH constate que le salaire des internes et les indemnités de gardes n’ont que peu évolué, et n'ont même pas suivi l'inflation, aboutissant à une rémunération horaire largement inférieure au SMIC horaire par rapport au temps de travail effectif. L’ISNIH demande donc une revalorisation.

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 3 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 5 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 6 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 6 heures
a rejoint le réseau FONDATION ILDYS
 
il y a 6 heures
vient de créer un nouveau réseau FONDATION ILDYS
 
il y a 7 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 7 heures
a créé un nouveau document dans Secrétaire médicale - RÉSEAU SOCIAL PUBLIC
 
il y a 7 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 9 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 23 heures
a rejoint le réseau CH Andrée Rosemon
 
il y a 23 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 5 mois
 
il y a 5 mois
a mis à jour le réseau DEPARTEMENT DE LA MEUSE
 
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux