Se connecter
Chargement ...

Présentation du réseau La Nouvelle Forge

Publié le
Mardi 03 Juin 2014 à 12:33

2 avenue de l’europe – 60100 Creil

Tél : 03.44.55.20.54 

Fax : 03.44.55.13.89
Courriel : [email protected]

 Qui sommes nous ? un peu d'histoire...

... Son premier président fut le professeur Henri Wallon, dont les travaux sur le développement de l’enfant font encore autorité et qui fut conseiller de Suzanne Lacore, première femme membre d’un gouvernement (avec Cécile Brunschvicg et Irène Joliot-Curie), sous-secrétaire d'état à la Protection de l'Enfance sous le Front Populaire. 
C’est Henri Wallon qui élabora en 1937 la charte de l’Enfance déficiente qui prévoyait l’organisation du dépistage dans le cadre de consultations de neuropsychiatrie infantile au sein de l'Office Publique d'Hygiène Sociale, (préfiguration de ce qui allait devenir ultérieurement les CMP des secteurs psychiatriques), l’obligation d’ouvrir des classes et des écoles de perfectionnement (précurseurs des EREA), la création d'instituts médico-pédagogiques pour les déficients dits éducables dans lesquels les soins médicaux devaient être assurés par des psychiatres et l'enseignement dispensé par des maîtres titulaires spécialisés.
La chute du Front Populaire et la guerre ont fait que ces objectifs n’ont été repris que dans les années cinquante (entre temps un métier nouveau avait fait son apparition, éducateur spécialisé), avec l’organisation de l’Enfance Inadaptée dans laquelle s’est inscrit l’institut de rééducation de la Nouvelle Forge, alors unique établissement de l’association. 
Plus que des proclamations de principe, l’évolution et le développement de cet établissement d’origine rendent compte des orientations politiques et éthiques de l’association la Nouvelle Forge.

 

 

Les modalités de la prise en charge :

Les pratiques développées dans l’association ont privilégié envers les enfants qui lui étaient confiés des réponses individualisées répondant à leurs besoins propres dans tous les domaines : santé, d’où les liens tissés avec la pédiatrie hospitalière, développement de leur personnalité d’où l’accent porté à la clinique psychologique et pédopsychiatrique, éducation, scolarité d’où le partenariat développé avec l’Ecole : ainsi dès le début des années 60, bien avant que l’on parlât d’intégration scolaire, l’une des classes de l’institut de rééducation avait été déplacée dans une des écoles de Senlis. 
Elles ont également privilégié l’environnement de l’enfant et en particulier sa famille d’où la priorité accordée aux besoins locorégionaux afin de pouvoir travailler avec les familles (car à l’origine, il avait fallu organiser des permanences à Paris pour rencontrer certaines familles) ; cela explique également son engagement immédiat dans la politique de sectorisation.

 

Une volonté de participation aux politiques publiques :

Si le projet initial a été porté par l’engagement personnel d’un certain nombre de personnes,l’association a très vite souhaité intégrer dans ses instances des représentants des organismes sociaux et coopérer aux politiques mises en œuvre par les pouvoirs publics. Jusqu’à ce que la législation impose d’y mettre un terme, le Conseil d’administration de l’association était ainsi composé pratiquement pour moitié de représentants des Caisses d’assurance maladie et d’allocations familiales du département de l’Oise. Par ailleurs, bien avant que la législation l’impose, le Conseil d’administration comprenait également des représentants d’usagers grâce à un partenariat développé avec l’ADAPEI de l’Oise (la création de l’Institut Decroly à Crépy en Valois en est une illustration exemplaire). 
L’association la Nouvelle Forge a toujours œuvré en liaison avec les pouvoirs publics et a évolué en fonction des changements du cadre légal et réglementaire. Mais dans le même temps, elle a également tenu à garder sa volonté d’initiative et de recherche d’innovation propre à l’éthique associative. C’est ainsi qu’elle s’est développée dans un premier temps dans le cadre de l’Enfance Inadaptée et des annexes XXIV de 1956, puis qu’elle a ouvert son premier centre de consultation ambulatoire, dans l’objectif de répondre aux besoins locaux, dans le cadre del’annexe XXXII sur les Centre médico-psycho-pédagogiques.
Un peu plus tard, les liens tissés avec la Sécurité Sociale l’ont amené, d’une part à reprendre la gestion du hameau-école de Longueil-Annel qui dépendait jusque là directement de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, d’autre part de proposer au préfet de l’Oise de mettre à la disposition du département son dispositif déjà diversifié pour la prise en charge des enfants et des adolescents, au moment de la mise en place de la sectorisation psychiatrique. Cela a conduit, en 1973, à la signature d’une convention qui associait l’équipement de l’association au dispositif de la sectorisation psychiatrique et lui confiait la responsabilité du secteur infantojuvénile Oise-Sud, avec un partenariat privilégié avec le Centre Hospitalier Interdépartemental de Clermont.

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 18 heures
a rejoint le réseau CH de Die Drôme Rhône-Alpes
 
il y a 20 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
il y a 5 mois
a publié un nouvel article : Le match de Bonaldi dans What's Up Doc ?
 
a rejoint le réseau Clinique Pasteur Toulouse
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux