Se connecter
Chargement ...

Interview du Dr O. B.

Publié le
Jeudi 24 Avril 2014 à 10:41
Télécharger

Jeune MG : Pourquoi avez-vous choisi la médecine générale ?

O.B. Après quelques années passées à l’hôpital, une évidence m’est apparue : la médecine que je souhaitais exercer ne pouvait être que la médecine générale. En effet, la seule façon d’appréhender l’homme dans sa totalité, c’est-à-dire dans sa perspective individuelle, familiale, communautaire et culturelle reste celle du médecin de famille. Toute autre spécialité découpe inévitablement, soit dans le temps (pédiatre, gériatre), soit dans l’espace (les organes) soit encore dans des situations (médecine du sport, médecine du travail). Dans sa pratique le généraliste embrasse tout, c’est une richesse extraordinaire qui ouvre des horizons infinis. De plus, il y a trente ans, bien des choses étaient à construire, à conquérir pour ce parent pauvre de la médecine et s’engager dans ce défi me stimulait. Plus accessoirement, quitter prématurément le CHU, lieu très hiérarchisé ou se jouait des luttes de pouvoir et d’influences, n’était pas pour me déplaire ; en outre le comportement d’un certain nombre de « mandarins » de l’époque était relativement éloigné de ma conception de la médecine générale.

 

Jeune MG : Quel est votre parcours en tant que médecin généraliste ?

O.B. À la fin de mes études, j’ai fait sept ans de remplacements à la suite de quoi j’ai créé mon cabinet à Angers. Au début des années 90, s’établir dans une ville de 150 000 habitants n’était pas chose aisée et nombreux étaient ceux qui me prédisaient des mois de « galère » ; les temps ont bien changés. Malgré tout, au bout d’un an et demi, devant les journées qui se prolongeaient, la nécessité de m’associer s’imposa, ce qui me permettra de prendre une journée de congé dans la semaine. En 1998, je deviens maître de stage et le resterai pendant douze ans. Cet investissement pour sortir la médecine générale du ghetto ou elle était cantonnée aura été un moment fort. Le cheminement avec les jeunes médecins, nos échanges professionnels, m’ont beaucoup apporté en retour de l’expérience que j’ai cherché à leur transmettre. La dynamique est enclenchée, la transformation de la profession va continuer en insistant notamment sur une recherche propre et autonome en médecine générale, l’avenir est manifestement entre de bonnes mains.

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 4 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 4 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 6 heures
a rejoint le réseau CH Alès-Cévennes dans le Gard.
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
a mis à jour le réseau DENTYLIS
 
a rejoint le réseau Mairie de Lanouée
 
vient de créer un nouveau réseau Mairie de Lanouée
 
a mis à jour le réseau DENTYLIS
 
a mis à jour le réseau Mairie de Feigères
 
 
vient de créer un nouveau réseau Mairie de Feigères
 
a mis à jour le réseau DENTYLIS
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
vient de créer un nouveau réseau COMMUNE DE MOUSSY LE NEUF
 
a mis à jour un document
 
  • 1/1

Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux