Se connecter
Chargement ...

LE MÉDECIN PRIVÉ DE PERMIS

Publié le
Lundi 30 Septembre 2013 à 14:00
30/09/2013 à 05:00Vu 368 fois

UN JOUR, UNE HISTOIRE - ETAIN DANS LA MEUSE, LE DR YVES DHYVERT REND VISITE À SES PATIENTS, À VÉLO ÉLECTRIQUELE MÉDECIN PRIVÉ DE PERMIS

Yves Dhyvert : « Pour moi, il y a vraiment de l’abus. »  Photo ER

Yves Dhyvert : « Pour moi, il y a vraiment de l’abus. » Photo ER

 
 

DEPUIS FIN AOÛT, une pancarte est visible à l’accueil du cabinet du Dr Yves Dhyvert, à Etain, en Meuse. « Privé de permis, j’assure néanmoins les visites médicales. » Zéro. C’est en effet le nombre de points qu’il reste sur le permis de conduire du médecin généraliste. L’absence de ceinture de trop. Le coup de téléphone de trop. Même si, pour le docteur, ce jour-là, il y avait urgence.

C’était il y a un an. Le généraliste reçoit un coup de fil d’une patiente. « Elle était affolée et craignait pour la vie de son mari. » Yves Dhyvert monte alors dans son véhicule et démarre pour se rendre chez elle, à trois kilomètres de son cabinet. Pressé, il ne met pas sa ceinture. « La patiente m’a rappelé, alors que je conduisais. J’ai décroché pour lui dire que j’étais en route, pour la rassurer. » Le tout devant les yeux d’une brigade motorisée de gendarmerie qui passait par là.

Les militaires l’arrêtent. Le médecin leur confie son permis, leur demandant de le suivre car il était en intervention. « J’ai pratiqué les soins. Ils m’ont attendu devant chez ma patiente. » Et l’ont verbalisé. Trois points pour la ceinture, trois pour le téléphone portable. « J’ai tenté de me justifier mais rien n’y a fait. Pour moi, si je ne décrochais pas, il y avait non-assistance à personne en danger ! La loi est mal faite. »

« Une chaîne de solidarité s’est créée dans ma patientèle »

À cause de petits excès de vitesse passés, dit-il, il ne lui restait que six points sur son permis. « J’ai passé un stage de récupération de points. Mais mon épouse avait payé les amendes trop tôt… » Conséquence : son permis a été annulé. Pas d’autre choix que de repasser le code dans les six mois et de patienter ce même délai pour récupérer un permis. Probatoire.

Le Dr Dhyvert travaille en zone rurale. Il ne peut donc pas se passer de sa voiture. C’est donc à vélo électrique qu’il parcourt la campagne pour visiter ses malades. Un moyen de locomotion qu’une patiente lui a prêté. « Heureusement, une chaîne de solidarité s’est créée dans ma patientèle. Quand un malade est trop loin, quelqu’un se dévoue pour m’y emmener en voiture. » Cela a été le cas, la semaine dernière, pour visiter une femme qui ne pouvait plus se déplacer…

Il s’est renseigné pour un recours éventuel devant les tribunaux : « Ce n’est aujourd’hui possible que devant le conseil d’Etat. » Anormal, à son avis. « Il n’est plus permis au citoyen de se défendre. Pour moi, il y a vraiment de l’abus… » Le docteur fait donc tourner une pétition sur Facebook, et dans la ville où il travaille. Et en appelle aux élus…

L’article que nous lui avons consacré dans nos éditions meusiennes a suscité beaucoup de réactions. Des médias comme nos confrères de France 3. Ou l’association « 40 millions d’automobilistes », qui l’a contacté. Mais surtout d’internautes « lambda », très partagés sur le sujet.

Il y a ceux qui soutiennent le docteur. « Inadmissible », écrit chantonsouslapluie, « de verbaliser ce pauvre médecin de campagne. Sous prétexte de quoi ? Remplir les caisses de l’Etat. […] Il ne faut pas confondre une conversation pour causer chiffons et un appel pour rassurer une patiente inquiète. » Pour Christ. I, « Comment peut-on incriminer un médecin qui part pour une urgence sachant qu’en campagne, les anciens n’appellent pas le toubib pour un bobo… »

Mais d’autres ne trouvent aucune excuse au généraliste : « Il n’y a pas deux poids deux mesures […] Si les gendarmes laissent passer ça et que le lendemain, le médecin fauche un gamin sur la route, on va dire quoi ? ». Dadoudida tente de trouver des solutions : « Si une profession nécessite de répondre au téléphone au volant, pourquoi le médecin n’achète-t-il pas une voiture équipée d’un bluetooth ? Ou même d’un kit mains libres ? »

Un autre internaute, qui connaît bien la commune d’Etain, compare le Dr Dhyvert aux autres médecins : « Il y en a cinq au total. Et à ma connaissance, ils ont tous réussi à garder leur permis de conduire… »

Emilie FIEROBE

http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/09/30/le-medecin-prive-de-permis

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 1 heure
a rejoint le réseau CH de Die Drôme Rhône-Alpes
 
il y a 3 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 18 heures
a créé un nouveau document
 
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux