Se connecter
Chargement ...

Hypnothérapie : Une approche singulière

Publié le
Jeudi 09 Avril 2015 à 14:25
Télécharger

Revue "AFFEP - Le Psy Déchaîné n°12" octobre 2014

 

De Franz Anton Mesmer, médecin allemand du 18ème siècle, à Messmer, hypnotiseur de spectacle québequois du 21ème, l’hypnose a toujours fasciné et véhiculé une magie toute particulière et surtout spectaculaire. Et pourtant, derrière ce fantasme, une efficacité bien réelle existe dans le champ médical et psychologique : de l’hypnosédation à des fins opératoires à l’hypnothérapie dans un but psychothérapique, les pratiques sont multiples et hétérogènes, mais sous-tendues par certains points communs.

 

Historique 

Au 18ème siècle, Mesmer, médecin et magistrat, a développé le terme de magnétisme animal. Un fluide universel serait régulé après une crise convulsive déclenchée par l’apposition d’abord d’aimants puis plus tard de ses propres mains, et enfin par des dispositifs collectifs tel un baquet rempli d’eau, de verre, de fer… Des écoles de magnétisme se développèrent pour former des magnétiseurs. Face à ce phénomène curieux, l’Académie Royale de Médecine obtient de Louis XVI que deux commissions scientifiques étudient le phénomène (Lavoisier, Bailly). Ils conclurent que l’efficacité de la méthode venait du pouvoir de l’imagination et non du fluide universel.

Puis Amand de Puységur, disciple de Mesmer, a développé et enrichit ce concept de magnétisme animal. La crise et le contact physique ne sont plus nécessaires. Le pouvoir de guérison est désormais identifié comme appartenant au patient et non plus le magnétiseur : il parle de « médecin interne du patient ». 

Au 19ème, James Braid, chirurgien écossais réfute le fluidisme et le magnétisme pour être le premier à développer le concept d’hypnotisme qu’il définit comme une perte de conscience associée à une amnésie au réveil. L’école de Nancy a ensuite été développée par Ambroise A. Liebaut et Hippolyte Bernheim en centrant l’approche sur les suggestions lors de cet état. 

D’autres se sont intéressés à l’hypnose, de Pierre Janet à Jean-Martin Charcot en passant par Sigmund Freud qui ne l’a jamais vraiment abandonnée. Chacun développant sa théorie notamment sur la relation entre le patient et le thérapeute avec cette approche.

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a créé un nouveau document
 
il y a 4 heures
a rejoint le réseau CH Andrée Rosemon
 
il y a 4 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 4 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 6 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 7 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 9 heures
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau CH du Nord-Mayenne
 
il y a 9 heures
a rejoint le réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 9 heures
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 11 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 12 heures
a rejoint le réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 12 heures
vient de créer un nouveau réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux