Se connecter
Chargement ...

Où est passé l’homme aux rats.Les nouvelles formes de l’obsession 2.0.

Publié le
Lundi 02 Juin 2014 à 10:00
Télécharger

La psychiatrie suit l’évolution de la société qu’elle sert. De la psychiatrie morale à notre économie psychique actuelle, le symptôme est toujours façonné par le dialogue entre une souffrance individuelle et la société à qui elle s’adresse. L’expression de cette détresse est tributaire du média qui la véhicule. Le symptôme se retrouve ainsi en partie façonné par le canal communicationnel qu’il emprunte. Les sciences humaines ont su porter un regard attentif, et souvent plus acéré que les médecins, sur les modifications de l’expression du malaise social. Le courant psychanalytique et notamment les auteurs freudo-marxismes comme Otto Gross, Rank, ou plus récemment certains auteurs s’inspirant du lacanisme comme Slavoj Zizek portent attention aux interactions entre sciences politiques et psychiatrie. Ce faisant ainsi les héritiers d’un travail d’archéologie du savoir entrepris par Foucault. Ce dernier soulignant, parfois même à l’excès, l’enjeu historique et politique de la définition et la prise en charge de la santé mentale. Un récent ouvrage de Pierre Henry Castel poursuit ce travail d’epistéme [1]. L’histoire de l’obsession nous montre comment elle ne se cristallise dans sa forme actuelle qu’à la fin du XVIIIème, au moment des révolutions politiques européennes. Le mouvement d’autonomisation de l’individu et du citoyen, qui implique des responsabilités sociales nouvelles, n’est pas étranger aux nouvelles modalités d’exprimer son angoisse. De même, les modifications technologiques apparues avec la révolution industrielle ont permis l’expression d’une subjectivité nouvelle, selon de nouvelles modalités. Ainsi cinéma et psychanalyse, deux grandes découvertes de la fin du XVIIIème, semblent étroitement liées dès leurs apparitions. Le nouveau média permettant la représentation de l’intime semble prolonger les propositions méthodologiques de la nouvelle science fondée sur une lecture du réel plus subjective.

Certains auteurs ont cru percevoir dans les modifications de notre environnement l’avènement du régime du « tout-tout de suite ». Un régime dont l’appétence pour l’immédiateté ferait le lit d’organisations de type limite plutôt que névrotique. Ceci permettrait d’expliquer l’incidence majeure des pathologies du narcissisme, du type trouble de personnalité borderline, des troubles dépressifs récurrents, des addictions et des troubles déficitaires de l’attention. Bien loin des formations psychopathologiques de nos manuels, les angoisses modernes se conforment plus rarement à la nosologie classique [2]. L’addiction à internet représente le parangon de ces pathologies qui font leur entrée dans les classifications internationales ayant pour eux à la fois le modèle explicatif prêt à l’emploi des addictions ainsi qu’une définition comportementale propice à l’évaluation.

www.reseauprosante.fr
Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
 
a créé un nouveau document
 
 
 
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau AP-HP Hôpital Beaujon.
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux