Se connecter
Chargement ...

Perversions, rondo final.

Publié le
Mardi 08 Avril 2014 à 14:42
Télécharger

Un petit aperçu de ce qu’il s’est dit/fait/entendu à la session jeunes psychiatres des journées de l’information psychiatrique, le 7 octobre dernier à Montpellier.

 

Dernièrement, on s’est demandé s’il fallait tout résumer, références à l’appui, pour ce type d’exercice (un article dans le psy déchainé). Comme souvent, la solution est intermédiaire... D’abord merci à tous ceux qui ont fait le déplacement (parfois lointain) vers Montpellier et son climat accueillant (fait exceptionnel, la grisaille dominait ce jour là). Une mention spéciale au bureau de l’AFFEP pour la logistique du repas (ou comment combattre l’hypoglycémie menaçante de la mi-journée).

 

Alors que s’est-il passé à ce symposium ? Et quelques idées pour la suite…

Nous avons écouté des histoires de sexsomnies, ces comportements sexualisés survenant au décours du sommeil, paradoxal surtout, vidéos à l’appui.

Nous avons abordé la place du pervers et, en miroir, celle de l’expert, au travers des modèles de compréhension psychiatriques et sociaux, de la psychanalyse aux neurosciences. Des outils imparfaits ? Cet aspect est détaillé dans le petit texte que Jean Christophe a bien voulu commettre, et qui accompagne cette bafouille.

Nous avons aussi échangé les points de vue, interrogations sur notre formation d’interne, autour de l’enseignement dispensé, ses voies pénétrables, ou pas. D’un point de départ : « on ne nous parle pas souvent des pervers » vers des choses plus générales : « de quoi on nous parle alors ? » (trop ou pas assez d’ailleurs).

Bref, on est resté dans le thème, autour de ce qui « nous détourne », chichement. Autour surtout de cette place de l’interne, « notre place » ou celle que nous imaginons, à construire, dans un effort d’autonomisation. Voila qui devrait nous occuper.

L’objectif n’est-il pas de faire tomber les oeillères que le quotidien psychiatrique a souvent tendance à forger ou entretenir ? Sûrement pour que la « curiosité » reste le trait fondamental de la psychologie du psychiatre, comme l’écrivait déjà Bonnafé.

 

Thomas GIBON, interne de psychiatrie et référent AFFEP de Montpellier

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a rejoint le réseau CH Andrée Rosemon
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 12 heures
a créé un nouveau document
 
 
il y a 13 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 15 heures
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau CH du Nord-Mayenne
 
il y a 15 heures
a rejoint le réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 15 heures
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 18 heures
a rejoint le réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 18 heures
vient de créer un nouveau réseau CSSR de Caudebec
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux