Se connecter
Chargement ...

Vers une psychiatrie cyborguétique.

Publié le
Vendredi 28 Mars 2014 à 09:50
Télécharger

Pacemaker cérébral et nouvelle relation psychothérapeutique impliquant la machine. RESUMÉ : Une nouvelle relation thérapeutique impliquant des machines d’action cérébrale (couplant les techniques de stimulation et de neurofeedback) peut-elle être envisagée en psychiatrie ? L’homme pourrait-il explorer et modifier avec l’aide de la machine ses propres dynamiques cérébrales ? Le concept de Cyborg sera un guide latent pour cette digression prospectiviste réalisée pour le symposium de l’AFFEP (Association Française Fédératives des Etudiants en Psychiatrie) lors du Congres Français de Psychiatrie de 2010, ayant pour thème : inventer l’avenir.

 

L e « Cyborg » est un concept créé en 1960, par Nathan Kline, un psychiatre, et Manfred Clynes, un scientifique, au Dynamic Simulation Lab, dans le contexte des recherches sur les conditions de l’exploration spatiale [1]. Le mot « Cyborg » combine les mots « Cybernétique » et « Organisme ». Il s’agit donc d’un dispositif d’incorporation par l’organisme des objets techniques extérieurs par des boucles complexes de feedback. L’objectif est d’étendre les possibilités d’autorégulation homéostasique des fonctions physiologiques à de nouveaux environnements, en l’occurrence l’espace. En 1970 M. Clynes propose l’extension de cette régulation au domaine émotionnel, supposant que les explorations spatiales de longue durée doivent être accompagnées de la régulation des états émotionnels du sujet. Mais son article sera refusé par la revue Astronautics qui avait pourtant accepté le premier article en 1960. Cependant nous pouvons nous poser cette question : quel pourrait être ce Cyborg émotionnel ? La Machine Penfield ou l’Orgue d’Humeur, décrite par P.K. Dick au début de Blade Runner pourrait nous donner une piste. La femme de Rick Deckard (le héros du roman, en référence à René Descartes) refuse dans un premier temps d’utiliser cette machine cérébrale qu’elle considère comme étrangère et aliénante. Iran, la femme de Rick, représente ce que nous pourrions penser en premier de notre hypothèse. Elle refuse de manipuler ses états émotionnels par une action extérieure car elle considère que ce sont justement les siens, en propre. Mais Iran commence ensuite à manipuler la machine seule et P.K. Dick décrit une suite inattendue.

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 7 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 7 heures
a rejoint le réseau Hôpital Villiers Saint Denis
 
il y a 7 heures
vient de créer un nouveau réseau Hôpital Villiers Saint Denis
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
a mis à jour un document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau Secrétaire Médicale
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
vient de créer un nouveau réseau Recherche poste de secrétaire médicale
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
il y a 3 mois
a rejoint le réseau CHS La Candélie
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux