Se connecter
Chargement ...

Les avancées techniques marquantes de l’ECR

Publié le
Mardi 03 Mars 2015 à 09:51
Télécharger

Revue "Radioactif n°18" septembre 2014

 

 Vers une IRM silencieuse ? 

 

L’un des inconvénients majeurs de la technologie IRM réside dans son niveau sonore élevé, pouvant atteindre 110 décibels [dB], 120 dB étant le seuil de douleur auditive. 

Le bruit provient de la vibration des bobines de gradients de champ magnétique qui sont de plus en plus performantes et sollicitées pour l’acquisition en imagerie rapide et haute résolution comme les séquences 3D et de diffusion par exemple. 

Cette année, plusieurs constructeurs ont présenté à l’European Congress of Radiology (ECR) de nouveaux systèmes de réduction de bruit en IRM 1,5 ou 3 Teslas et les dernières innovations techniques : 

  • ŠŠ Chez Toshiba, le bruit généré par les bobines de gradients est réduit grâce à la technologie exclusive Pianissimo. Brevetée depuis 1989, elle propose une solution exclusive de réduction du bruit disponible pour toutes les séquences et toutes les applications cliniques. Les bobines de gradient sont isolées dans une enceinte à vide poussé ou garnies d’isolant phonique afin que le bruit ne soit pas transmis à l’extérieur de l’enveloppe. Pianissimo permet une réduction sonore de 36 dB, ce qui permet d’éviter au patient la mise en place d’un casque anti-bruit. Pianissimo est disponible de base pour toute la gamme IRM de Toshiba 1,5 et 3T.

 

  • Chez Philips, les bobines de gradients sont assemblées à partir de matériaux acoustiques absorbants pour un niveau sonore qui n’excède pas 95 dB. De plus, un casque antibruit est systématiquement placé sur les oreilles du patient et, en complément, la technique SofTone peut être activée à tout moment afin de réduire encore davantage le bruit acoustique. Cette réduction peut atteindre 30 dB, notamment pour les séquences pondérées en T2, soit une baisse de 86 % du bruit acoustique perçu par le patient. Cette technologie fonctionne sur la modification de commutation des gradients à durée d’acquisition préservée. ŠŠ

 

  • Chez Siemens, il existe des applications avec réduction de bruit pour la neurologie, l’orthopédie et la pédiatrie en jouant également sur la commutation de gradient (Quiet X). ŠŠ

 

  • Chez General Electric, une nouvelle technique avancée de codage des séquences d’acquisition (Silent Scan) avec des applications pour la neurologie et bientôt l’ostéo-articulaire, la prostate et les reins. Grâce au temps d’écho à zero de la séquence Silenz de GE Silent Scan, de nouvelles régions d’intérêt jusqu’à présent impossibles à explorer en IRM sont en cours d’étude et d’évaluation, comme les poumons et l’os cortical.

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 1 heure
a créé un nouveau document
 
il y a 2 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 2 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 3 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 3 heures
 
il y a 3 heures
 
il y a 3 heures
 
 
il y a 4 heures
a mis à jour le réseau Centre Hospitalier JEAN PIERRE FALRET
 
il y a 4 heures
a créé un nouveau document
 
 
il y a 4 heures
vient de créer un nouveau réseau Centre Hospitalier JEAN PIERRE FALRET
 
a créé un nouveau document
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau CH du Nord-Mayenne
 
il y a 5 heures
a mis à jour le réseau CH du Nord-Mayenne
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux