Se connecter
Chargement ...

Point sur la réforme de l’internat par le SIHP

Publié le
Mardi 03 Mars 2015 à 10:16
Télécharger

Revue "Radioactif n°18" septembre 2014

 

Depuis plusieurs mois, un projet de réforme du Troisième Cycle des Etudes Médicales (TCEM) est à l’étude par le gouvernement. A vrai dire, il était nécessaire que cela se produise car nous savons bien l’urgence de réformer l’internat et le post-internat dans un contexte de tensions sur les places disponibles pour la bonne formation des internes, en particulier dans certaines régions où les seuils critiques sont atteints. Le Syndicat des Internes des Hôpitaux de Paris (SIHP) a donc salué la volonté de faire progresser l’actuel TCEM en mettant en avant que toute réforme qui va dans le sens de la formation des internes et in fine dans celui des patients est la bienvenue. 

Pour guider sa réforme, le gouvernement a fait le choix de commander aux Professeurs François Couraud et François-René Pruvot un rapport qui fait maintenant office de feuille de route de la réforme à venir. 

C’est sur la base de ces orientations que le SIHP s’inquiète de trois points, qui à ce stade font désaccord car ils ne vont pas dans le sens de la nécessaire bonne formation des internes et de la sécurité des patients. 

Premièrement, nous sommes opposés à l’abandon du choix selon l’ancienneté et le rang de classement, toutes promotions confondues par groupes de disciplines parce qu’elle ne va pas dans le sens de l’excellence pédagogique mais au contraire réintroduit de l’arbitraire, là où il avait disparu. Dans ce nouveau système, qui choisirait en lieu et place de l’interne lui-même ? Le coordinateur. C’est ce coordinateur qui se verrait dépositaire de la seule autorité valable en termes de choix. Avec tous les risques que cela suppose en termes de retour d’un certain « fait du prince » et du mandarinat dont on sait à l’expérience qu’il fut désastreux. Plus qu’un retour à l’arbitraire cela constituerait donc une profonde et inédite régression pédagogique. Sur ce point, les représentants des médecins de l’AP-HP nous ont apporté leur soutien par le biais d’une motion de la CME votée à l’unanimité.

Deuxièmement, le SIHP souhaite que des engagements soient pris en ce qui concerne le maintien du nombre de postes de CCA en Ile-de-France. Comment comprendre que les capacités de formation et de recherche propres à notre subdivision soient réduites alors que le numerus clausus en premier cycle a été quasiment multiplié par deux ? Imaginerait-on une école primaire dans laquelle on supprimerait des postes alors que le nombre d’écoliers double ? Préserver nos capacités est indispensable à la sécurité des internes et donc à celle des malades.

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 15 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 19 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau CH de Voiron
 
 
vient de créer un nouveau réseau COMMUNE DE MESQUER-QUIMIAC
 
 
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE LE VAUDOUE
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux