Se connecter
Chargement ...

Don d'organe : mode d'emploi

Publié le
Lundi 23 Juin 2014 à 15:37
Télécharger

La greffe d'organe est un sujet d'actualité. Spot de sensibilisation, séries TV et journaux divers évoquent régulièrement ce dossier sensible dont nous avons tous un jour entendu parler. Et ceci est nécessaire : 230 personnes en attente de greffe sont mortes en 2007 d'une défaillance organique, et plus de 13.000 malades patientent chaque jour. Zoom sur ce problème  de société.

n Présentation du don d'organe :

En France, des milliers de patients bénéficient d'une greffe chaque année. Et contrairement à ce qui est évoqué dans le polar du dimanche, la plupart des greffons proviennent de patients décédés d'AVC plutôt que d'accidents de la voie publique. 90 % des prélèvements sont réalisés sur des patients en état de mort cérébrale, mais il y’a tout de même 7 % des greffons qui sont prélevés chez des sujets toujours en vie (et oui, on peut vivre avec un seul rein !)

Les organes les plus concernés sont les reins, le foie, le coeur, les poumons, les intestins, le pancréas ainsi que certains tissus (vaisseaux, tendons, fascias, os massifs, cornée)

Cas pratique d'une greffe :

Imaginons Monsieur C., âgé de 65 ans, victime d’un AVC qui se retrouve dans un coma grave. L’équipe du SAMU le transfère aux urgences de la Pitié-Salpêtrière. Il est toujours vivant, et est donc hospitalisé pour hémorragie cérébrale, mais malgré les tentatives de réanimation, l’hémorragie devient incontrôlable. A ce moment précis, on note une destruction totale, définitive et irréversible de toutes les structures cérébrales, d'où le maintien impossible naturellement de la Pression Artérielle. C'est l'anoxie cérébrale qui met notre patient en état de mort encéphalique.

Avant d'annoncer la mort à la famille, il faut la confirmer via le diagnostic clinique (absence de respiration spontanée, disparition de tous les reflexes du tronc cérébral) et paraclinique (EEG avec un tracé nul et aréactif ou une angiographie cérébrale qui montre un cerveau sans oxygénation).

Une fois le diagnostic posé, la prise en charge doit se faire dans les 10 à 18 heures qui suivent si on envisage un prélèvement.

reseauprosante.fr

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a rejoint le réseau CH du Nord-Mayenne
 
a rejoint le réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 2 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 3 heures
a rejoint le réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 3 heures
vient de créer un nouveau réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 13 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 15 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 18 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 19 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 19 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 20 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 20 heures
 
il y a 20 heures
 
il y a 20 heures
 
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux