Se connecter
Chargement ...

M. Hollande défend la généralisation du tiers payant

Publié le
Lundi 30 Septembre 2013 à 11:13

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/03/13/m-hollande-defend-la-generalisation-du-tiers-payant_1667024_1471069.html

M. Hollande défend la généralisation du tiers payant

LE MONDE | 13.03.2012 à 14h12 • Mis à jour le 13.03.2012 à 19h39 |Par Laetitia Clavreul

Abonnez-vous
à partir de 1 €
 Réagir Classer

Partager   google + linkedin pinterest

 

L'accès aux soins s'impose difficilement comme un thème de campagne.

 

L'accès aux soins va-t-il devenir un sujet de campagne ? Lors d'une rencontre avec des professionnels de santé dans la Drôme, mardi 13 mars, François Hollande devait plaider pour la "généralisation du tiers payant" chez les médecins. En limitant l'avance de frais, le candidat PS compte réduire les renoncements aux soins.

Déserts médicaux où les professionnels partent sans remplaçant, délais d'attente chez les spécialistes, dépassements d'honoraires, hausse du coût de la santé... Voilà autant de sujets qui préoccupent les Français, mais pour lesquels, dans un contexte de déficits et face à la volonté des médecins de ne pas se laisser dicterleur conduite, il est fort difficile pour les candidats de se distinguer avec des propositions simples, peu coûteuses et efficaces. Donc d'en faire un thème majeur de campagne.

C'est en particulier le cas pour les déserts médicaux. Alors que la France n'a jamais compté autant de médecins, leur répartition pèche. La remise en cause de la liberté d'installation n'est pourtant pas à l'ordre du jour. Il n'y a pas là qu'une raison électoraliste, mais aussi le risque de dissuader des candidats déjà peu nombreux à s'installer en libéral.

Seuls Nicolas Dupont-Aignan et Philippe Poutou évoquent l'obligation d'exercer un temps dans un désert médical. Même si certains élus UMP estiment qu'il est temps d'en venir à des mesures de contrainte, pour Nicolas Sarkozy, la solution ne peut passer que par l'incitation à s'installer en zone rurale ou en banlieue. M.Hollande est sur la même ligne. Il n'a pas retenu une mesure, inscrite dans le projet PS, qui obligeait les diplômés à travailler quelques années en zone sous-dotée.

Du coup, le candidat PS plaide pour des mesures proches de celles de l'UMP, comme les maisons de santé, des stages en médecine générale, l'aide à l'installation des jeunes... Au point que Xavier Bertrand, en février, s'était étonné devoir dans son programme "des bonnes idées du gouvernement". Finalement, c'est comme pour les marchés financiers, l'heure est à la régulation. L'UMP a lancé le mouvement, qui a mis en place le contrat d'engagement de service public (CESP), une bourse versée à un étudiant à condition qu'il exerce plusieurs années dans un désert médical. Les candidats sont rares, mais l'UMP en fait toujours une priorité.

Le PS veut limiter les conventionnements en secteur 2 (tarifs libres) dans les zones surdotées. Pas de quoi permettre un rapide rééquilibrage. Mais le candidat promet un pôle de santé de proximité par territoire. Là où cela ne fonctionnera pas avec les libéraux, il sera fait appel aux salariés.

Autre moyen de réguler le système, François Bayrou propose une hausse du numerus clausus, fléchée sur des zones ou spécialités où les professionnels manquent. Le numerus clausus, de gauche à droite de l'échiquier, tout le monde veut l'élargir – et Jean-Luc Mélenchon le supprimer. Le gouvernement vient même de l'assouplir. Nicolas Sarkozy, cependant, lundi sur TF1, a laissé entendre qu'il valait mieux moins de médecins, mais mieux rémunérés.

L'accessibilité financière aux soins est partout au programme. Philippe Poutou,Nathalie Arthaud et Eva Joly veulent supprimer les franchises médicales. Le PS botte en touche. Il faut dire que les supprimer coûterait 750 millions d'euros par an. D'où, pour faciliter l'accès aux soins, la généralisation du tiers payant, comme en pharmacie. Déjà accordé aux bénéficiaires de la CMU-C et de l'aide à la complémentaire santé chez les médecins, il peut aussi être proposé aux patients jugés dans le besoin. Le PS, qui met en avant le fait qu'une telle mesure ne coûterait rien, veut en faire un droit pour tous.

Les baisses des remboursements auront marqué le quinquennat, et les candidats s'en emparent. Le Front de gauche, LO et le NPA plaident pour des remboursements des soins à 100%. EELV veut les voir augmenter, et la prise en charge de l'IVG à 100%, comme le PS. Une réaction aux attaques de Marine Le Pen. S'il n'hésiterait pas à dérembourser l'avortement, le FN veut voir de nouveau pris en charge des médicaments qui ne l'étaient plus.

L'UMP est sur un autre registre, vantant la maîtrise de la hausse des dépenses de santé. Un succès certes, mais dont il faudrait tirer le bilan en matière d'accès aux soins.
Reste le casse-tête des dépassements d'honoraires, qui s'élèvent à 2,5 milliards par an. Au PS comme à l'UMP, c'est la même formule, il faut "encadrer". Le gouvernement promet sous peu un décret sur la question, pour montrer qu'il n'est pas resté inactif. Il propose aux médecins de quelques spécialités, sur la base du volontariat, une baisse de cotisations, contre un plafonnement de leurs dépassements. Les syndicats jugent qu'il y aura peu de candidats. Donc pas de quoi résoudre le problème.

Le PS n'est pas plus convaincant. Il prévoit de plafonner les dépassements par spécialité et par région. Cela permettrait de tenir compte, notamment, des coûts de l'immobilier – plus personne ne s'installe en secteur 1 à Paris. Mais cela semble bien complexe.

 

 

Laetitia Clavreul

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a rejoint le réseau EHPAD Les Fontaines
 
il y a 5 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 6 heures
a rejoint le réseau CH de Douai, Nord Pas de Calais
 
il y a 6 heures
a rejoint le réseau FHF
 
il y a 7 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 9 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document dans Médecin neurologue - RÉSEAU SOCIAL PUBLIC
 
il y a 13 heures
a créé un nouvel album : LOGO - Ugecam Alsace dans UGECAM Alsace
 
il y a 13 heures
a rejoint le réseau UGECAM Alsace
 
il y a 22 heures
a rejoint le réseau CH DE SAINT-BRIEUC
 
il y a 22 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 22 heures
a rejoint le réseau VILLE DE LINAS
 
il y a 22 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
a créé un nouveau document
 
il y a 23 heures
a mis à jour le réseau VILLE DE LINAS
 
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux