Se connecter
Chargement ...

Main transplantée sur une cheville, simple buzz ou prouesse ?

Publié le
Jeudi 19 Décembre 2013 à 12:35
Publié le 18-12-2013 à 17h20 - Mis à jour le 19-12-2013 à 12h06
Stéphane Desmichelle
Par Stéphane Desmichelle
Sciences et Avenir
 

L'image a été beaucoup vue depuis hier. Mais l'équipe chinoise qui l'a diffusée a-t-elle vraiment effectué une première chirurgicale ? Peut-être pas...

Partager sur Facebook
116
Partager sur Twitter
23
Partager sur Google+
10
Partager sur Linkedin
1
Envoyer cet article à un amiRéagir
0

L'homme de 25 ans, identifié par son surnom Xiao Wei, avait vu sa main droite tranchée par une foreuse le mois dernier à Changde. Zhou sihan / Imaginechina

L'homme de 25 ans, identifié par son surnom Xiao Wei, avait vu sa main droite tranchée par une foreuse le mois dernier à Changde. Zhou sihan / Imaginechina
SUR LE MÊME SUJET

TÉLÉPHONE ARABE. Selon l'AFP citant un média chinois, "des médecins chinois ont greffé la main d'un homme, tranchée lors d'un accident, sur sa jambe, à laquelle elle est restée attachée un mois avant de retrouver sa place originale". En réalité, il ne s'agit pas vraiment d'une greffe. Et encore moins d'une première. Explications.

La main tranchée par une foreuse

L'homme de 25 ans, identifié par son surnom Xiao Wei, avait vu sa main droite tranchée par une foreuse le mois dernier à Changde, dans la province centrale du Hunan, selon le journal local Xiaoxiang Chen Bao. Son bras étant trop abîmé pour y "rattacher" immédiatement la main amputée, les chirurgiens de Changsha (capitale du Hunan) ont décidé de transplanter cette dernière, et non pas de la greffer (voir encadré), à la cheville afin de la garder "en vie" le temps nécessaire.

LES BONS MOTS. La transplantation est réalisée avec une connexion chirurgicale des vaisseaux sanguins fonctionnels. Dans le cas de la greffe, la revascularisation se fait au fil du temps, naturellement. Ainsi, une "greffe cardiaque" est un abus de langage, il s'agit en réalité d'une transplantation. Aujourd'hui, l'usage courant assimile souvent les deux termes.

Une fois la main à nouveau en place sur l'avant-bras, Xiao Wei devra encore subir des opérations supplémentaires et bénéficier d'une rééducation motrice.

La "mise en nourrice" provisoire, une technique connue

La technique est en réalité déjà connue. Des membres tranchés peuvent être sauvés en vue d'une transplantation ultérieure s'ils peuvent être à nouveau vascularisés, c'est-à-dire alimentés en sang, dans les heures qui suivent l'amputation. Les chirurgiens appellent cela une "ré-implantation hétérotopique de sauvetage temporaire", ou mise en nourrice provisoire. 

"L'idée est très bonne, elle permet de sauver la main, mais elle n'est pas nouvelle", explique le Dr Aram Gazarian, chirurgien et responsable du programme des transplantation de la main à Lyon.

Et de nous raconter l'exploit réalisé par l'équipe du chirurgien yougoslave Marko Godina qui a décrit la technique pour la première fois en 1986. En outre, une équipe espagnole, à Séville, avait aussi utilisé cette technique pour une transplantation faciale. Elle, avait choisi la paroi abdominale pour la mise en nourrice.

FRANCE. Et les équipes françaises ne sont pas en reste. Le Pr Maurice Mimoun, le 13 mars 1990, a mis pour la première fois en nourrice un pied transplanté sur l'avant-bras d'un homme tombé du quai d'un métro. Le pied était en excellent état mais la jambe trop abimée pour que la transplantation soit réalisée dans l'immédiat. Le pied a donc été greffé sur l'avant-bras temporairement pour se donner le temps de réparer la jambe. Le Pr Mimoun explique : "nous avons l'habitude en chirurgie réparatrice de placer les patients dans des situations transitoires qui peuvent paraître extrêmes (la peau du front sur le nez, les deux jambes collés pour faire basculer de la peau d'un coté à l'autre...)".

"L'expérience montre qu'ils le supportent très bien", précise le Pr Maurice Mimoun.

Voici l'article paru dans Le Parisien, le 15 octobre 1990, sur l'exploit du Pr Mimoun.

La cheville, un choix malin ou tape-à-l'œil ?

Interrogés par Sciences et Avenir, d'éminents spécialistes de ce type de chirurgie ont bien voulu commenté l'opération chinoise. Le Pr Jean-Michel Dubernard, chef du service de transplantation au CHU de Lyon, est enthousiaste :

"La cheville est une bonne idée car c'est une extrémité et les vaisseaux sont donc faciles d'accès" - Pr Dubernard.

Mais le Pr Bernard Devauchelle, lui, n'est pas convaincu : "c'est compliqué pour le patient d'avoir une main accrochée à la cheville. Ce n'est en effet ni discret, ni pratique". Pendant un mois d'hôpital, on imagine mal le jeune patient sortir de son lit et marcher, la main à la cheville !

Ce chirurgien, qui a réalisé la toute première greffe partielle de visage à Amiens, explique "la transplantation aurait pu être faite dans le pli inguinal (entre l'abdomen et la cuisse, NDLR), plus discrètement, de façon tout aussi efficace et avec la même sécurité vasculaire". La cheville, un choix pour faire le buzz ?

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 12 heures
a mis à jour un document
 
il y a 12 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 14 heures
a rejoint le réseau Secrétaire Médicale
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
 
 
il y a 14 heures
vient de créer un nouveau réseau Recherche poste de secrétaire médicale
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 19 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux