Se connecter
Chargement ...

Femmes : en finir avec la quête de perfection ?

Publié le
Lundi 17 Février 2014 à 11:16

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2014/02/14/21994-femmes-finir-avec-quete-perfection

 

L'émancipation s'est transformée en devoir d'être parfaite Des femmes cherchent désormais à se libérer.

 

Le Dr Fatma Bouvet de la Maisonneuve, psychiatre, addictologue et spécialiste des souffrances au travail, s'en étonne encore. Lorsqu'elle demande à ses patientes «Qu'aimez-vous dans la vie?» beaucoup s'effondrent en larmes. «Elles ont l'impression de ne pouvoir sortir la tête hors de l'eau car elles veulent tout bien faire, mais ne sont pas reconnues», observe cette spécialiste qui a écrit Le Choix des femmes (Éd. Odile Jacob).

Que celles-ci soient tiraillées entre vie professionnelle et vie privée n'est pas nouveau. En revanche, que le «mal-être» soit plus fréquent dans la population féminine (37 %, versus 24 % chez les hommes) quel que soit le secteur ou la catégorie professionnelle, est significatif d'un malaise plus profond décrypté dans une étude*. «Les femmes y semblent plus exposées aux faibles récompenses et au surinvestissement au travail, ajoute la psychiatre. Ce qu'on leur renvoie, c'est qu'elles “se donnent entièrement”, “sont très engagées” et parfois qualifiées de “pasionarias” incontrôlables, comme beaucoup me le rapportent… En réalité, leurs valeurs ajoutées sont considérées comme des déficiences, alors que la société en bénéficie!» En conclusion, la psychiatre analyse: «Ces femmes qui veulent tout bien faire ne savent plus où mettre le curseur pour exister… Et l'on obtient ces statistiques révélatrices: trois femmes pour deux hommes présentent des burn-outs, dépressions, anxiété, recours aux tranquillisants.»

Des voix s'élèvent aujourd'hui contre les diktats hérités des années 1980: être à la fois coquette, professionnelle accomplie, mère dévouée… Parmi elles, celle d'une «femme parfaite» justement. Debora L. Spar, présidente de l'école Barnard, réservée à l'élite féminine de la Columbia University.

Il y a quelques mois, cette experte en administration et business a publié un livre coup de gueule,Wonder Women: Sex, Power, and the Quest for Perfection(«des femmes au top: le sexe, le pouvoir et la quête de perfection»), et déclaré combien ses consœurs devaient désormais se libérer des effets pervers d'une émancipation qui les pousse à faire toujours plus, et à en être malheureuses: «Nous avons des opportunités aujourd'hui - choisir notre éducation, notre carrière, notre compagnon - qui auraient stupéfié nos grands-mères. Mais nous sommes aveuglées, troublées par toutes ces opportunités (…) Parce que nous pouvons tout faire, nous nous sentons comme si nous devions tout faire.» Et de relever combien, dans certains médias «people», il est en plus de bon ton d'«être cool et de ne pas s'en inquiéter»! «Cessez de vouloir être bonne en tout!», conclut cette féministe rompue.

Un slogan qui ne déplairait pas, chez nous, aux nombreuses lectrices du ­bimestriel Causette(diffusé à 131.000 exemplaires) qui depuis 2009 s'adresse à des femmes «normales mais pas banales», comme le revendique sa rédactrice en chef, Liliane Roudière. Dans des pages débraillées, elle et son équipe s'attachent à offrir «un vrai journalisme, à raconter la vie de ces femmes invisibles - 80 % de lectrices vivent en province - qui sont attachées à vivre joyeusement, suivent la mode, mais en s'acceptant telles qu'elles sont, car elles se sont affranchies de nombreux diktats».

On n'y trouve donc ni portraits retouchés grâce au logiciel Photoshop, ni stars… Mais plutôt des sujets de fond comme une enquête sur la graisse décryptée d'un point de vue scientifique - «et sans parler de régimes», se félicite Liliane Roudière -, ou un témoignage sur la simulation orgastique. De quoi enthousiasmer de nombreuses femmes qui peuvent enfin s'identifier, dans leurs failles comme dans leurs compétences. «“On vous attendait, merci!”, ne cessent-elles d'écrire dans notre courrier des lectrices», conclut la journaliste.

Oser parler pour retrouver leur vérité profonde comme les féministes l'on fait en «cercles» dans les années 1970 semble toujours une bonne arme «antiperfectionnisme». «J'observe que quelques groupes de parole inter- mais aussi intra-entreprises naissent actuellement entre salariées touchées par les souffrances au travail», se félicite le Dr Bouvet de la Maisonneuve. Beaucoup souhaitent les ouvrir aux hommes afin qu'ils comprennent les répercussions psychiques du sexisme chez les femmes. «Et cet exercice de la parole s'avère crucial, insiste la psychiatre, car le sentiment d'illégitimité de beaucoup d'entre elles se traduit souvent par l'impossibilité de répondre du tac au tac à un manager qui les rabroue, ou leur déclare qu'il veut “des employées jeunes et glamour”, ainsi que me l'a raconté une participante à l'un de ces cercles.»

Un long chemin s'ouvre sans doute pour celles qui, payant de leur santé, veulent se libérer de la pression ambiante du «toujours mieux». Mais elles ne doivent pas l'oublier: «tout long voyage commence par un petit pas», disait Lao-Tseu.

* Programme Samotrace mené par l'INVS en mai 2007 auprès de 6056 salariés, en régions Centre, Pays de la Loire et Poitou-Charentes.

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 14 heures
a mis à jour un document
 
il y a 14 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a rejoint le réseau Secrétaire Médicale
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
 
 
il y a 16 heures
vient de créer un nouveau réseau Recherche poste de secrétaire médicale
 
il y a 18 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 21 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
il y a 2 jours
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux