Se connecter
Chargement ...

Marisol Touraine opposée à la vente des médicaments en supermarchés

Publié le
Jeudi 19 Décembre 2013 à 17:49

Après la publication de l'avis de l'Autorité de la concurrence favorable à la libéralisation de la vente de certains médicaments, la ministre de la Santé a réaffirmé son attachement au monopole officinal. Un moyen selon elle de garantir la sécurité.

Coralie Cathelinais 
Le 19/12/2013 à 13:33
Marisol Touraine est opposée à la vente de médicaments en dehors des pharmacies (Bertrand Guay - AFP)

Marisol Touraine est opposée à la vente de médicaments en dehors des pharmacies (Bertrand Guay - AFP)

1 / 1

Pour Marisol Touraine, ministre de la Santé, il est hors de question que les médicaments sortent des officines. Elle réagit ainsi dans un communiqué publié ce 19 décembre, à l'avis rendu par l'Autorité de la concurrence dans la matinée. 

Le régulateur est favorable à la libéralisation du marché des médicaments afin de faire baisser les prix. Il souhaiterait que certains médicaments ne necessitant pas de prescription et non remboursés puissent être vendus dans les supermarchés et les parapharmacies. Cette libéralisation toucherait aussi certains produits comme les tests de grossesse et les produits d'entretien pour lentilles. 

Sécuriser la vente des médicaments

 

Mme Touraine "réaffirme son attachement au monopole officinal sur les médicaments, qui permet à notre pays de sécuriser leur dispensation et d'agir efficacement contre la contrefaçon, tout en garantissant l'accès de nos concitoyens aux médicaments sur l'ensemble du territoire", est-il écrit dans un communiqué.

Dans son avis pourtant, l'Autorité de la concurrence s'est appuyée sur l'exemples de nombreux pays à travers le monde qui ont déjà mis en place la libéralisation de la vente des médicaments. Le régulateur entend éviter les dérives du modèle anglo-saxons en proposant une libéralisation encadrée, comme l'a fait l'Italie.

Ainsi, pour préserver la santé publique, le régulateur envisage de mettre fin au monopole des officines que sur une catégorie réduite de produits. De plus les supermarchés qui souhaiteraient se lancer dans la vente de médicaments auraient l'obligation d'embaucher un pharmacien diplômé, le seul habilité à fournir des conseils.

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a rejoint le réseau CH Andrée Rosemon
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 8 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 10 heures
a créé un nouveau document
 
 
il y a 11 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 13 heures
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau CH du Nord-Mayenne
 
il y a 13 heures
a rejoint le réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 13 heures
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE ST GENIS POUILLY
 
il y a 15 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a rejoint le réseau CSSR de Caudebec
 
il y a 16 heures
vient de créer un nouveau réseau CSSR de Caudebec
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux