Se connecter
Chargement ...

La radiologie interventionnelle : spécificités de la pratique et enjeux de formation

Publié le
Lundi 23 Février 2015 à 11:23
Télécharger

Revue "Radioactif n°17" Juin 2014

 

Née dans les années 60 suite aux travaux de Charles Dotter et connaissant un développement important à partir des années 70, la Radiologie Interventionnelle (RI) fait désormais partie du paysage médical. Elle demeure néanmoins une spécialité relativement jeune à l’échelle de l’histoire de la médecine et sa dynamique d’innovation permanente conduit à un renouvellement des traitements proposés et des pratiques de soin. Elle est donc un objet d’étude pertinent pour les chercheurs s’intéressant à la question des processus translationnels et à la diffusion de l’innovation au sein du domaine clinique. Si l’enjeu de notre étude est plus largement d’identifier les facteurs jouant sur la reconnaissance économique, institutionnelle et sociale de l’innovation médicale, il sera plus précisément question ici des spécificités de l’exercice de la RI et de ses enjeux professionnels. 

En 1963, lors du Czechoslovak Radiological Congress, Charles Dotter fait une proposition qui changera durablement les perspectives de la radiologie et, plus largement, de la médecine miniinvasive. Il exhorte les radiologues à envisager le cathéter comme un instrument d’intervention : « The angiographic catheter can be more than a tool for passive means for diagnostic observation; used with imagination, it can become an important surgical instrument ». Considérant que « if a plumber can do it to pipes, we can do it to blood vessels », Dotter invite ainsi les radiologues à sortir d’un rôle purement diagnostique et à devenir porteurs de solutions thérapeutiques. Les premières pierres de la radiologie interventionnelle étaient posées.

Depuis, la RI s’est développée et a connu de nombreuses innovations dans le domaine vasculaire, mais aussi en neurologie et plus récemment en cancérologie. Partageant un socle commun avec la radiologie, la pratique de la RI présente néanmoins des spécificités. Interrogés sur les raisons les ayant conduits à choisir cette spécialité, les radiologues interventionnels rencontrés soulignent un attrait pour la technique et la dimension manuelle du métier. Ainsi, la manipulation des guides et cathéters, ou encore des aiguilles de radiofréquence suppose l’acquisition de nouvelles compétences techniques (connaissance du matériel, utilisation des logiciels de guidage...) et la maîtrise d’un geste manuel de grande précision.

 

 

Commentaires
Ajouter un commentaire

Articles Suggérés
Dernières notifications du site
il y a 15 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 16 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 17 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 19 heures
a créé un nouveau document
 
il y a 22 heures
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a créé un nouveau document
 
a rejoint le réseau CH de Voiron
 
 
vient de créer un nouveau réseau COMMUNE DE MESQUER-QUIMIAC
 
 
vient de créer un nouveau réseau MAIRIE DE LE VAUDOUE
 
  • 1/1
Fédération Hospitalière de France
Fédération des Etablissements Hospitaliers & d'Aide à la Personne
resah idf
UniHA
What's Up Doc, partenaire de Réseau Pro Santé
Vidal.fr - La base de données en ligne des prescripteurs libéraux